Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 12:55

Connaissez-vous la méthode du harcèlement ?

Certainement. En voici une parmi d'autres... Elle reste d'autant plus étonnante quand elle provient d'une certaine Fédération nationale de la Libre Pensée. Il y a de quoi s'en inquiéter et se poser pas mal de questions, ne serait-ce que déontologique...

 

A propos de la Fédération nationale de la Libre Pensée
Repost 0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 16:44

Cette information publiée dans l'hebdomadaire Courrier International (24 octobre 2013) est assez étonnante, pour ne pas dire effroyable. Sans être le reflet d'une exactitude parfaite - la réalité est sans doute plus conséquente - ces chiffres restent tout de même édifiants.

 

Même si cet inventaire a le mérite d'exister, il ne tient aucun compte de nombreux types d'esclavage non répertoriés : les travailleurs au noir, les ouvrier-e-s d'ateliers clandestins... Egalement il ne tient pas compte de cet esclavage moderne pratiqué par le monde patronal auprès de tous ceux qui n'ont guère le choix : chantage à l'emploi, pressions psychologiques, violences physiques, stagiaires non rémunérés, salariés en surcharge d'horaire, salarié-e-s en cdd permanent, etc., etc. Ne recenser en France que 8500 personnes en cette situation nous semble dérisoire et bien en-dessous de la réalité...

 

Alors, à combien faudrait-il arrêter réellement le comptage de l'esclavage ?

L'esclavage a encore de beaux jours devant lui...
Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 12:10

 

Lu dans Le Canard Enchaîné du 21 septembre 2011, rubrique Minimares, ces propos émis par un politicien qui plus est - référence oblige - ancien conseiller de notre petit président.

 

Certains, dont l'auteur, pourront toujours dire que la phrase a été sortie de son contexte. Et patati et patata et blablaba... A travers ces propos, qui ne sent pas poindre l'once d'un profond mépris ?

 

Top là ! découvrez maintenant ce moment de haute littérature...

 

Canard-21.09.2011-jpg

Repost 0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 08:51

 

De temps à autre, nous sommes toujours content de découvrir quelques perles dans cette presse qui ne distille pourtant que ce qu'elle veut bien....

 

 

"Rien n'est trop beau pour le nouvel avion présidentiel. Ni trop cher ?

 

The Guardian (extraits) Londres

 

Courrier-copie-1.jpgLa décision de Nicolas Sarkozy d'installer deux fours - des vrais, pas des micro-ondes - à 75000 euros dans son nouvel avion présidentiel est pour le moins étonnante. Quelle mouche l'a donc piqué ? Jamais les avions ne sont équipés de fours. Même les milliardaires se sont faits à l'idée que, à bord de leur jet privé, ils devaient se contenter de plats froids ou réchauffés au micro-ondes. Et les multimillionnaires qui ne voyagent qu'en première classe et ne boivent que du Champagne millésimé consentent généralement à attendre l'atterrissage pour déguster une omelette norvégienne. Il ne viendrait à l'idée de personne de suggérer à Nicolas Sarkozy de grimper tous les jours dans un train bondé avec des gens qu'il vient peut-être de mettre au chômage. Mais n'est-il pas préférable de se passer pendant quelques heures de croissants frais plutôt que de passer pour un enfant gâté ?

 

Pourquoi pas de la soupe, Nicolas ? C'est délicieux au micro-ondes. Elle peut être mitonnée aux petits oignons à l'avance, sans compter que tu récupérerais un peu de monnaie sur tes 75000 euros. A propos, 75000 euros pour un four ? Je veux dire, d'un côté, zut ! C'est le président de la République française, il fait aménager un nouvel appareil, autant faire dans le cossu. Mais, d'un autre côté, pourquoi des fours ? C'est là prendre un risque politique qu'il serait si simple d'éviter. Peut-être cela lui a-t-il échappé. Un moment d'inattention tandis qu'il levait amoureusement les yeux sur son épouse. Cela semble néan­moins peu probable."

In Courrier International, 18.08.2011.

Repost 0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 17:42

Cela fait déjà quelques temps que la laïcité "à la française"

est sérieusement malmenée.

 

Par Conseil d'Etat interposé, les adversaires de la loi de 1905 montrent, une fois de plus, leur vrai visage : celui de la destruction d'un concept qui avait permis de maintenir, tant bien que mal, une certaine laïcité institutionnelle.


Un visage doucereux qui cache la revanche : celle de tous les "culs bénis". La plupart d'entre-eux voudraient bien que, à nouveau, leur puissance respective  se réinstalle dans tout l'espace public. Tous ces "culs bénis" sont tacitement d'accord sur ce point : opérer une forte et continuelle pression sur les personnels politiques de tous bords afin que chacun d'entre-eux trouvent -ou retrouvent- une place prépondérante et, à l'occasion, éradiquer toutes les formes dangereuses de nihilisme.


Dessin EmprisonnementDe plus, ces mesures tombent à pic ! Primo, ce sont les vacances et, secondo,  on les passe quelques mois avant la prochaine grande échéance électorale qui semble s'avérer difficile pour l'act uel président. Ce mode de gestion n'est certes pas nouveau mais il se veut d'une efficacité éprouvée. Heureusement, cela n'empêche pas certains laïques de rouspéter. C'est le cas des libres penseurs de l'ADLPF qui publie le communiqué ci-après. C'est bien mai s est-ce suffisant ? Qu'il nous soit permis d'en douter.

 

Plus que jamais la coalition des mécréants s'avèrent nécessaire. Plus que jamais, il faut rompre avec ce ronronnement gentil de toutes ces organisations laïques. Il importe de trouver de nouvelles formes de lutte alternative permettant d'écrire de nouvelles pages d'action laïque en faveur de la liberté de conscience dans la société.

 

Communiqué

  Le Conseil d’Etat bafoue la séparation des Eglises et de l’Etat

  Les décisions rendues le 19 juillet 2011 par le Conseil d’Etat ne peuvent que révolter les Libres Penseurs et tous les véritables défenseurs de la laïcité. Elles vident de sa substance la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Contrairement à ce qui a été exprimé en présentation de ces décisions, la loi de 1905 qui fonde la laïcité institutionnelle est bel et bien « enrayée ».

Pour les cinq affaires, présentées ensemble, où le Conseil d’Etat s’est prononcé, les jugements des deux premières instances administratives (Tribunal Administratif et Tribunal Administratif d’Appel) ont été infirmés et on donne donc raison aux collectivités locales qui bafouent la loi de séparation des Eglises et de l’Etat en utilisant des fonds publics pour des réalisations bénéficiant soit à l’Eglise catholique à Lyon ( ascenseur de la basilique de Fourvière) et à Trélazé (orgue de l’église), soit au culte musulman à Montpellier (salle polyvalente à usage cultuel), au Mans (abattoir rituel) et à Montreuil-sous-Bois (bail emphytéotique pour la mosquée à un euro par an).

Pour justifier ces décisions iniques qui ouvrent des brèches où s’engouffreront tous les arrangements clientélistes, est invoqué soit un « intérêt public local », soit un aspect culturel, soit un équilibre à rétablir en faveur d’une religion, soit encore une nécessité hygiénique. Autrement dit, tous les motifs sont recevables pour ne pas respecter la loi de 1905. Celle-ci dispose que « l’Etat ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». C’est donc la neutralité qui devrait s’imposer et non la reconnaissance officielle des diverses religions. Or, dans ces décisions, le seul argument que l’on ne retient pas, le seul principe que l’on méconnaît est précisément celui qui fonde la laïcité de nos institutions. Il n’a pesé d’aucun poids face à tous les arguments d’opportunité. Tout cela évoque les « accomodements raisonnables » auxquels le Québec a cru devoir recourir et qui s’avèrent ingérables en raison des dérives et replis communautaristes ainsi suscités.

L’Association Des Libres Penseurs de France (A.D.L.P.F., section de l’Union Mondiale des Libres Penseurs) fustige tous les tenants d’une « laïcité ouverte » - négation de la laïcité tout court – qui ne voient dans ces décisions qu’un « assouplissement », un « adoucissement », une « modernisation » ou encore un « dépoussiérage » de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Elle joint sa protestation à celles déjà élevées, notamment par le Parti Radical de Gauche et par l’Observatoire International de la Laïcité Contre les Dérives Communautaires. Elle appelle les laïques à se mobiliser et à tout mettre en œuvre pour que ces décisions ne puissent pas faire jurisprudence.

Damville, le 24 juillet 2011

Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 07:11

 

Quelle triste fin de semaine !

 

Ce week-end restera marqué par la toute puissance des theoscons*.

 

Vous les connaissez. Il s'agit de cette tranche de population qui place les valeurs du genre "Travail-Famille-Patrie" au premier rang de leurs préoccupations dans la cité. Récapitulons :

  • Vendredi 29 avril : bulle méditiaque autour du mariage princier anglais.

  • Dimanche 1er mai : manifestation très faible du mouvement ouvrier dans les rues.

  • Dimanche 1er mai : manifestation de commémoration de Jeanne d'Arc.

  • Dimanche 1er mai : béatification de Jean-Paul II, l'homme qui a couvert tous les scandales de pédophilie dans l'Eglise.

 

Si, grâce à ces événements, vous avez fait une économie éléctrique télévisuelle et, sans doute, fait quelque bénéfice indirect sur la non-usure de vos semelles de chaussure dans les capitales parisienne et romaine, peut-être avez-vous souhaité - comme moi – entonner le célèbre chant de révolte : "C'est la lutte finale..." ?

 

Toutefois et malheureusement, cette fin de semaine ne s'y prêtait guère.

 

 

* Contraction de la langue anglaise theoconservatism : tout un programme !

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 13:50

 

Les anciens et les modernes

 

En 1991, pour célébrer le dixième anniversaire de la floraison des « radios libres », France Culture avait organisé un débat en public. Invité à la tribune pour y représenter Radio-Libertaire, je côtoyais là Georges Fillioud, ancien ministre de la Communication, dix ans plus tôt, du premier gouvernement socialiste ; Annick Cojean, journaliste dans le « grand quotidien de référence », qui avait réussi l’exploit d’être la seule plumitive de France à n’avoir jamais cité le nom de Radio-Libertaire dans ses articles ; Antoine Lefébure, véritable et sympathique pionnier du radio-librisme. Et puis il y avait là, également, un certain Pierre Bellanger, qui avait été, au moment du grand boom sur la bande FM, le fondateur d’une station appelée La Voix du lézard, destinée à un jeune public et qui allait par la suite prendre le nom devenu célèbre de Skyrock.

Il n’avait pas fallu attendre dix années, bien sûr, pour constater avec amertume l’état lamentable de la bande FM « libérée », sur laquelle prospérait alors un certain nombre de requins dans l’onde que le gouvernement, dans son attribution des fréquences, avait largement favorisés, au détriment d’authentiques pionniers de la radiodiffusion ayant pourtant permis de faire exploser le monopole d’Etat en la matière.

P.Bellanger-Skyrock.jpgUne partie de mon intervention avait bien sûr consisté à dénoncer cette situation, à rappeler que la lutte pour la libération des ondes avait hélas permis à des profiteurs de venir jouer les coucous sur la bande FM et de s’intéresser davantage aux gros bénéfices escomptés plutôt qu’à la liberté d’expression. Avec l’arrogance du parvenu, la condescendance du haut du panier envers le bas de l’échelle, Pierre Bellanger fit alors montre de tout le mépris que lui inspiraient ces propos. Me regardant comme si j’eusse été un gueux tout droit sorti du XIXe siècle ayant un instant quitté sa barricade pour participer au débat, il joua à la perfection le rôle du jeune homme bien dans son époque et dans son fric, ouvert en diable à la modernité, c’est-à-dire à la loi du plus fort, à l’entreprise, à la concurrence, à la publicité, tout ça. Quand ce type de personnage prend la parole, il commence toujours par dire qu’il vous a bien écouté puis, se tournant vers l’auditoire, il fait alors comprendre qu’il est temps de parler « sérieusement ». Là, vient se ficher au coin des lèvres le petit sourire à peine perceptible, destiné à montrer combien l’intervenant précédent – « aux idées généreuses », certes – est demeuré coupablement naïf, déconnecté des réalités, d’un autre temps, jobard pitoyable. S’ensuivit le discours furieusement moderne où sens des affaires, partenariat financier, relations utiles et promesses de dividendes vinrent balayer sans scrupules mes propos surannés, comme « liberté de parole » ou « service public ».

Depuis le 12 avril, Pierre Bellanger dort dans son bureau. C’est à cette date qu’il a appris son limogeage du poste de directeur général de Skyrock par le conseil d’administration du holding de contrôle de la station. Dans les articles consacrés à cet événement, on trouve des expressions comme banque d’affaires, capital, actionnaires, holding, conseil d’administration, celles-là mêmes qu’il vous jetait à la gueule avec mépris et suffisance lorsque vous parliez de « liberté d’expression ».

Apologiste et profiteur d’un système qui abandonne chaque jour sur le pavé son lot de victimes, et auquel il ne trouvait rien à redire tant qu’il lui assurait ses 620 000 euros de salaire annuel, voilà Pierre Bellanger qui se conduit comme l’un de ces vulgaires passéistes poussiéreux qui occuperait son usine pour cause de licenciement abusif. La machine infernale qu’il bichonnait tant lui pète aujourd’hui à la gueule, et le voilà tout déconfit. Allons, Pierre, un peu de tenue ! T’étais le plus fort, tu l’es plus. C’est le jeu. Sois moderne, quoi, merde !

Ta radio ? Qu’elle crève !

Repost 0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 14:12

Vous le saviez... vous vous en doutiez... mais cela ne va-t-il pas mieux en le disant clairement ? Merci à Bernard de nous avoir dénicher cette actualité.

 

France : le décret de l’incroyable flicage du net

 

 

Net.jpg.jpegUne info passée en douce, par le biais d'un simple décret :

 

Sur le Web : la police a désormais accès à

toutes vos données personnelles

 

Un décret oblige désormais les fournisseurs de services sur Internet à conserver pendant un an mots de passe, traces d'achats ou commentaires laissés sur le web par les internautes. La police pourra y avoir accès lors d'enquêtes, ainsi que le fisc ou l'URSSAF. Tollé général sur la Toile."

 

Il aura suffi d'un simple décret, décidé en catimini, dans les cabinets feutrés d'un pouvoir de plus en plus aux abois, pour démontrer que, décidément, ce qui s'est passé en Tunisie, puis en Egypte, à savoir le rassemblement populaire permis par le net, fout une sacrée trouille aux gouvernants, immédiatement en oeuvre de "neutraliser" un éventuel effet boule de neige, dans un pays comme la France, ex-championne des libertés, et, notamment, de la liberté d'expression...

 

Le décret n° 2011-219 du 25 février 2011 relatif à la conservation et à la communication des données permettant d’identifier toute personne ayant contribué à la création d’un contenu mis en ligne a été publié hier au Journal Officiel sans l'avis de la CNIL rendu le 20 décembre 2007. Cet avis a été rendu sur le fondement de l’article 11-4°a) de la loi informatique et libertés. Dans ce cas, l’avis de la CNIL n’est pas systématiquement publié. Notre Commission a décidé de publier cet avis sur son site.

 

Ben oui, le seul espace d'une véritable information indépendante, finit par nuire à la "COMMUNICATION" diffusée par les médias aux ordres...

 

La propagande officielle ne saurait souffrir d'une atteinte si grave à sa diffusion tous azimuts ; aussi, tous les internautes se retrouvent désormais totalement fliqués, jusque dans leur intimité la plus inviolable, par la grâce d'un décret digne des pires dictatures...

 

On savait déjà être écouté, localisé, filmé, épié, dans l'espace public par tous les moyens mis à disposition d'un état policier (système "échelon" à la mesure planétaire, écoutes illégales, puces des téléphones portables, caméras de surveillance, etc...) ; c'est maintenant à l'espace privé que s'attaquent, en douce et en toute pseudo "légalité", les petites mains de big brother....

 

Formidable tartufferie, ce décret intervient sous la présidence française du G8, censé (sic) "s'occuper de la protection de la vie privée" ; comme annoncé par Sarkozy, en Décembre 2010 (je cite) :

"Le 17 décembre 2010, le Président de la République a annoncé son intention de réunir les principaux acteurs mondiaux de l'Internet en marge du sommet du G8 de Deauville, en mai prochain. L'inscription du sujet de la protection de la vie privée à l'ordre du jour du G8, qui se tiendra sous la présidence française, permettrait de franchir une étape décisive dans la protection de la vie privée face au développement des technologies du numérique et éclairerait le rôle déterminant que la France joue en la matière."

 

Etonnant, non ? :-)

 

On lira ici la réaction et le communiqué de la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés), dont voici la conclusion :

 

"La Commission souhaite que le projet de décret précise que les données seront transmises par des employés individuellement désignés et appartenant aux services en charge des demandes de communication de données des prestataires concernés."

 

Enfin, l’article 7 dispose que les données transmises seront enregistrées et conservées pendant une durée de trois ans dans des traitements automatisés mis en œuvre par le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Défense.

 

La Commission rappelle qu’un dossier de formalités préalables, relatif à la mise en œuvre de ces traitements, devra lui être adressé et demande que le projet de décret précise que :

  • le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Défense ne seront destinataires et ne conserveront dans les traitements précités que des données correspondant aux demandes qu’ils auront respectivement introduites ;

  • le traitement des données communiquées par les FAI et hébergeurs aura pour unique objet la conservation et la consultation et ne sera pas interconnecté ou rapproché avec d’autres traitements y compris ceux résultant du décret n° 2006-1651 du 22 décembre.

Conclusion qui ressemble plus à un voeu pieux, qu'à une légitime remise en cause légale de cette atteinte indubitable à la vie privée des internautes.

 

On attend donc la réaction des diverses associations de citoyens ; consommateurs, internautes, pour les recours devant : le conseil constitutionnel et les instances juridiques européennes,

Non.jpg.jpeg

 

Il est d'une extrême urgence, pour tous les internautes, de faire défendre ces droits, sous peine de se voir bientôt entièrement à la merci de l'arbitraire d'un pouvoir en train de détruire les derniers champs de liberté, pour asseoir une domination sans contrôle sur la liberté d'expression.

 

A vos claviers ; diffusez l'information, sensibilisez le maximum de personnes autour de vous, contactez la CNIL, les associations de citoyens, pour donner du poids aux actions et recours en justice, qui essaieront de préserver un des derniers espaces de liberté à la disposition du plus grand nombre..

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 09:56

En réplique à la rubrique A comme absolu, tenue par notre ami Narcisse Praz, nous allons commencer l'année 2011 par la création de cette nouvelle chronique. Vous le constaterez par vous-même : elle sera beaucoup moins drôle et justifiera votre agacement...

 

Clôture

"De bonnes clôtures font de bons voisins".

Propos tenu en janvier 2010 par le minstre de la Guerre israélien, Ehoud Barak justifiant le plan de sécurisation de la frontière égyptienne par la construction d'un nouveau mur.

Repost 0

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact