Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 17:42

Cela fait déjà quelques temps que la laïcité "à la française"

est sérieusement malmenée.

 

Par Conseil d'Etat interposé, les adversaires de la loi de 1905 montrent, une fois de plus, leur vrai visage : celui de la destruction d'un concept qui avait permis de maintenir, tant bien que mal, une certaine laïcité institutionnelle.


Un visage doucereux qui cache la revanche : celle de tous les "culs bénis". La plupart d'entre-eux voudraient bien que, à nouveau, leur puissance respective  se réinstalle dans tout l'espace public. Tous ces "culs bénis" sont tacitement d'accord sur ce point : opérer une forte et continuelle pression sur les personnels politiques de tous bords afin que chacun d'entre-eux trouvent -ou retrouvent- une place prépondérante et, à l'occasion, éradiquer toutes les formes dangereuses de nihilisme.


Dessin EmprisonnementDe plus, ces mesures tombent à pic ! Primo, ce sont les vacances et, secondo,  on les passe quelques mois avant la prochaine grande échéance électorale qui semble s'avérer difficile pour l'act uel président. Ce mode de gestion n'est certes pas nouveau mais il se veut d'une efficacité éprouvée. Heureusement, cela n'empêche pas certains laïques de rouspéter. C'est le cas des libres penseurs de l'ADLPF qui publie le communiqué ci-après. C'est bien mai s est-ce suffisant ? Qu'il nous soit permis d'en douter.

 

Plus que jamais la coalition des mécréants s'avèrent nécessaire. Plus que jamais, il faut rompre avec ce ronronnement gentil de toutes ces organisations laïques. Il importe de trouver de nouvelles formes de lutte alternative permettant d'écrire de nouvelles pages d'action laïque en faveur de la liberté de conscience dans la société.

 

Communiqué

  Le Conseil d’Etat bafoue la séparation des Eglises et de l’Etat

  Les décisions rendues le 19 juillet 2011 par le Conseil d’Etat ne peuvent que révolter les Libres Penseurs et tous les véritables défenseurs de la laïcité. Elles vident de sa substance la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Contrairement à ce qui a été exprimé en présentation de ces décisions, la loi de 1905 qui fonde la laïcité institutionnelle est bel et bien « enrayée ».

Pour les cinq affaires, présentées ensemble, où le Conseil d’Etat s’est prononcé, les jugements des deux premières instances administratives (Tribunal Administratif et Tribunal Administratif d’Appel) ont été infirmés et on donne donc raison aux collectivités locales qui bafouent la loi de séparation des Eglises et de l’Etat en utilisant des fonds publics pour des réalisations bénéficiant soit à l’Eglise catholique à Lyon ( ascenseur de la basilique de Fourvière) et à Trélazé (orgue de l’église), soit au culte musulman à Montpellier (salle polyvalente à usage cultuel), au Mans (abattoir rituel) et à Montreuil-sous-Bois (bail emphytéotique pour la mosquée à un euro par an).

Pour justifier ces décisions iniques qui ouvrent des brèches où s’engouffreront tous les arrangements clientélistes, est invoqué soit un « intérêt public local », soit un aspect culturel, soit un équilibre à rétablir en faveur d’une religion, soit encore une nécessité hygiénique. Autrement dit, tous les motifs sont recevables pour ne pas respecter la loi de 1905. Celle-ci dispose que « l’Etat ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». C’est donc la neutralité qui devrait s’imposer et non la reconnaissance officielle des diverses religions. Or, dans ces décisions, le seul argument que l’on ne retient pas, le seul principe que l’on méconnaît est précisément celui qui fonde la laïcité de nos institutions. Il n’a pesé d’aucun poids face à tous les arguments d’opportunité. Tout cela évoque les « accomodements raisonnables » auxquels le Québec a cru devoir recourir et qui s’avèrent ingérables en raison des dérives et replis communautaristes ainsi suscités.

L’Association Des Libres Penseurs de France (A.D.L.P.F., section de l’Union Mondiale des Libres Penseurs) fustige tous les tenants d’une « laïcité ouverte » - négation de la laïcité tout court – qui ne voient dans ces décisions qu’un « assouplissement », un « adoucissement », une « modernisation » ou encore un « dépoussiérage » de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Elle joint sa protestation à celles déjà élevées, notamment par le Parti Radical de Gauche et par l’Observatoire International de la Laïcité Contre les Dérives Communautaires. Elle appelle les laïques à se mobiliser et à tout mettre en œuvre pour que ces décisions ne puissent pas faire jurisprudence.

Damville, le 24 juillet 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jack Bouëtel 29/07/2011 11:26


On enterre la laïcité et par voie de conséquence la Républiquze... sans fleur ni couronne... et dans une très grande discrétion.

Le bal des faux culs est ouvert.


  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact