Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 17:51

C'est avec beaucoup de plaisir que nous publions l'article de notre ami Narcisse Praz. Il ne s’embarrasse pas de circonvolutions pour écrire clairement ce qu'il faut dénoncer. Si vous souhaitez découvrir d'autres prises de position de l'auteur, je vous suggère de suivre le lien menant à son site.

 

Monsieur le Président de la République française!
Lorsqu'il s'agissait de récolter des votes socialistes, communistes et consorts en vue de votre élection présidentielle, vous déclarâtes que votre seul ennemi dans le monde de la politique était celui de la finance. Vous mentiez en toute connaissance de cause. Votre politique le prouve chaque jour. Je vous offre le moyen de vous racheter en honorant votre parole.
La France compte 24 milliardaires dont les fortunes diverses varient entre 1 milliard trois cent millions de dollars et les 30 milliards de dollars de Madame Liliane Bettencourt, la crémière de chez L'Oréal, les 29 milliards de B. Arnault de chez LVMH, les 15 milliards de F. Pinault de chez PPR, les 13 milliards de l'avionneur Serge Dassault et ceux de toute la clique qui suit decrescendo dans la liste.
Or, votre gouvernement est à la recherche de 50 milliards d'euros pour être en règle avec les exigences européennes. Ces 50 milliards, je les ai trouvés pour vous. Et bien davantage encore. A qui dit-on merci, Monsieur le Président?
J'ai établi pour vous le décompte final que voici:
- au nom de la décence et d'une saine justice sociale, vous procéderiez à une CONFISCATION du superflu vital de chacun de ces 24 milliardaires;
- vous octroieriez néanmoins UN MILLIARD à chacun d'eux pour leur survie;
- vous récolteriez au passage la coquette somme de 217 milliards de dollars;
- ce faisant, non seulement les finances de la France retrouveraient un équilibre en adéquation avec les normes et exigences européennes, mais le peuple de France récupèrerait, lui, une partie infime de l'argent que lui ont volé ses milliardaires voleurs du bien commun année après année;
- ce faisant, vous feriez la démonstration que, au-delà de toute légitimité, l'appropriation indue du bien commun par une minorité de goinfres psychopathes insatiables justifie pleinement l'anathème financier de P-J. Proudhon clamant que si la propriété proportionnée aux besoins de chacun est un légitime gage de liberté, la propriété abusive, c'est le vol.
Monsieur le Président de la République française, je vous offre ainsi la possibilité d'accéder à une place de choix dans l'Histoire. En aurez-vous le courage? Vous connaissant un peu, poser la question, c'est y répondre...

 

Repost 0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 13:21

Le 14 juillet :

Pas question de rester dans un lit douillet !

 

Une parade militaire chiffrée à 4 (quatre) millions d'euros.

 

En ces temps de restrictions, c'est curieux combien l'Etat français est capable d'aligner encore et encore tant d'euros ? Diantre, pourquoi donc ne montre-t-il pas l'exemple ? Les salariés, les chômeurs et les retraités doivent se serrer la ceinture alors que ce sacro-saint Etat ne sait guère montrer l'exemple... Est-ce bien cela la démocratie ? Est-cela l'exemplarité ? Non, bien sûr.

 

Alors, citoyens qu'attendez-vous pour vous indigner ? que faites-vous pour vous révolter ? bref, comment pouvez-vous tolérer l'anormalité ? Face à cette situation, sans doute avez-vous la faiblesse de penser qu'il existe encore des raisons d'espérer, ou à moins que dans le contexte actuel, vous avez quelques espoirs à protéger de "grands" biens ? Baliverne que tout cela.

 

La révolte de Stéphane Hessel était celle d'un bourgeois bien sympathique, mais il faut aller bien au-delà. Il serait temps de ne plus accepter de jouer cette palinodie pour opter, enfin, en faveur de la révolution sociale. La peur n'a plus lieu d'être !

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 06:37

Quand ça coule à flot : buvons !

 

Il y a quelques semaines, le palais élyséen décidait de mettre aux enchères quelques 1200 bouteilles de vin prestigieux sur les 12000 qui compose sa cave.

 

S'agissait-il de renflouer les caisses de l'Etat ou - plus prosaïquement - à renouveler le stock ? Hormis le sommelier et le trésorier payeur de la résidence, nul ne le sait car peu d'informations n'ont véritablement été publiées ? Toujours est-il que la vente à rapporter 719000 €... C'est dire qu'il ne s'agissait pas d'une vulgaire bibine destinée à la consommation d'un Titi parisien.

 

Ce qui est stupéfiant et scandaleux à la fois, c'est que notre "cher" palais de l'Elysée dispose d'un budget cave annuel de 250000 €. On peut donc constater que la plus haute sommité de l'Etat ne se prive de rien ! Décidément, l'austérité ne passe pas par la rue du Faubourg Saint-Honoré. Le contraire d'ailleurs n'aurait pas été croyable !

Repost 0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 16:26

 

Les courtisanes des présidents

 

A une question d'un député de droite sur le coût supporté par les finances publiques des cinq collaborateurs de la compagne du président, Mme Trierweiler, les services du Premier ministre ont répondu : 19742 € par mois. Une paille qui ne représente jamais que l'équivalent de 17,5 smic net mensuel !

 

Avec cette réponse et en guise de renvoi de patate chaude, Matignon a également établi un comparatif avec les coûts de la précédente courtisane, Carla : 36448 € + 25174 € pour la gestion d'un site internet, soit l'équivalent de 55 smic. C'est encore pire.

 

Quand on parle des ors de la République, les uns et les autres - mais certains mieux que d'autres - savent parfaitement exploiter le filon...

Repost 0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 11:09

 

Haro sur les cumulards !

 

 

Il y a le prêt-à-penser, le bien penser, le libre penseur - en ces temps de laïcité chancelante, celui-là est à éviter – et, bien sûr, le bon ton.

 

Alors que les plus hautes autorités de l'Etat nous "bassinent" avec la transparence fiscale de ceux qui nous gouvernent, il y a tout de même des baronnages qu'elles se gardent bien de chatouiller. Parlons donc des élus. Pas de l'élu de base, cette masse conséquente de "braves" conseillers municipaux bénévoles qui travaillent sans compter au bénéfice de leurs concitoyens, mais de ceux qui, en chef ...de file, en leader, ont parfaitement compris l'intérêt de leurs galons comme source substantielle de revenus.

 

Le quart des indemnités parlementaires ne sont pas imposables : 15000€ sur 63000€ annuels. A cette exonération fiscale, ajoutons-y aussi les indemnités de représentation : 6000€ mensuels et, pendant qu'on y est, les avantages en nature comme la voiture de fonction, avec ou sans chauffeur. De toute évidence, le salarié lambda ne bénéficie guère d'un tel régime de libéralités.

 

Ah ! s'il n'y avait que cela. Nos parlementaires, mais également bien d'autres élus territoriaux, cumulent très souvent plusieurs mandats dans d'autres centres de décision. Chaque indemnité reçue, dont le montant varie selon le mandat, la structure et le niveau de responsabilité, est fiscalement dissociée des autres. En raison de cet cloisonnement astucieux, chacune des indemnités se trouve imposée dans la tranche la plus basse. Cela permet de réduire jusqu'à la moitié de ce que règle normalement un salarié lambda pour lequel l'administration se complait à additionner la totalité des revenus afin de déterminer son imposition. C'est tout bonus pour nos élus. Grâce à cet avantage substantiel, Le Canard enchaîné, en date du 17 avril 2013, a constaté que notre président actuel a économisé en 2010, donc avant son élection à la plus haute fonction étatique, 10000€ sur les 20000€ qui, logiquement et normalement, auraient été exigé à tout contribuable de base.

 

A ces injustices une seule parade s'impose : un bon coup de balai. Qui peut dire, encore aujourd'hui, que le bon ton reste de saison ?

 

Repost 0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 08:29

Les inégalités : ça existe !..

 

L'Observatoire des inégalités a révélé le montant des patrimoines des dix plus grandes fortunes françaises. Il ne s'agit là que de leurs biens industriels. C'est déjà particulièrement édifiant, mais quizz du reste : celle qui concerne leur patrimoine personnel ? A cet égard, l'opacité règne en maître. Ne regrettons rien : cette première série de chiffres a le mérite de nous laisser subodorer du reste...


Inegalites-France.png

Repost 0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 09:56

 

Depuis la création de cette chronique, nous égrenons les chiffres de rémunération de quelques hauts dirigeants. Ils ont de quoi affoler bien des quidams..

 

Avec la mise en place de la BPI (banque publique d'investissement), cette nouvelle "usine à gaz" chargée du redressement économique du pays, Hollande et Cie en rajoute un peu plus. Son gouvernement a nommé un directeur général rémunéré à hauteur de 450.000 €/l'an. C'est l'équivalent, ou presque, d'une quarantaine de chômeurs ou de salariés payés au Smic. Certains de nos lecteurs pourront toujours dire que nos propos sont petits et très mesquins. Que diable !


Pendant que l'horizon social s'assombrit chaque jour de 1500 chômeurs de plus, que fait le nouveau pouvoir ? Il continue à promouvoir des politiques qui, à défaut d'avoir fait leur temps, ne font que maintenir un système en place complètement vérolé. Autrefois, nos anciens parlaient des maîtres des forges ou encore de ces "200 familles". Aujourd'hui, nombre de ces familles sont retirées des affaires et ont été remplacées par de nouvelles : Mulliez, Bouygues, Arnault, Pinault, Peugeot, Dassault, etc. Elles continuent leur sale besogne - pourqui se gêner ? - accompagnés par un personnel politique aux ordres. Ce n'est donc même pas la peine de leur évoquer le mot révolution car il serait capable de nous prendre pour des shootés...

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 14:50

 

Quel beau geste : le président Hollande a baissé son salaire de 30 % ! Très bien, mais n'oublions pas que son prédécesseur l'avait augmenté (19331 €/mois). Malgré la baisse nous arrivons tout de même à 14910 € brut. Bien sûr, à ce revenu n'oublions pas d'ajouter : le gîte, le couvert, l'habillement, le transport et toutes ces petites choses mesquines comme la télé, le téléphone et la connexion internet... C'est plus que confortable. Et pourtant, le "pôvre" : premier serviteur de l'Etat, il n'est jamais que le 657e salaire offert par l'institution. 656 hauts fonctionnaires le surpassent.

 

Quelques exemples :

- Les ambassadeurs (181) "palpent" de 3.800 à 7.000 € brut par mois (selon leur grade). Mais il importe d'y ajouter leur indemnité mensuelle de résidence qui varie entre 6.500 et 25.000 €. Tout comme certains ambassadeurs adjoints, quelques 92 consuls et des attachés militaires ou des chefs de missions. Ils bénéficient d'indemnités du même ordre.

- Au ministère des Finances, les grands directeurs touchent entre 15 000 et 17 000 € net par mois. Le directeur général des finances publiques : 20.000 €. Une bonne cinquantaine de Trésoriers-payeurs généraux : entre 15.000 et 20.000 €.

- Les deux secrétaires généraux du Sénat (présidence et questure), émargent à 20.000 euros net, contre 15.000 euros pour leurs homologues à l’Assemblée Nationale. De plus, 14 directeurs de services de ces chambres tournent à 15. 000 €.

- Le président de l’Autorité des marchés financiers touche 19.658 € brut. Les présidents de la Haute autorité de santé : 17.178 €, de la Commission de régulation de l’énergie : 16.017 €, celui du Conseil supérieur de l’audiovisuel : 15.413 €, de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes : 15.358 € et, enfin, de l’Autorité de la concurrence : 15.290 €.

 

L'Etat, avec son colossal déficit, se montre très généreux avec l'argent des contribuables. Rappelons que le smic mensuel au 1er juillet 2012 s'établit à 1425 € ou, en net : 1098 €...

Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 09:27

 

Sanofi : gisement de ressources

 

Alors que le laboratoire pharmaceutique Sanofi a enregistré presque deux milliards d'euros de bénéfices au cours du deuxième trimestre 2012, alors que des coupes sombres sont prévues au niveau des ressources humaines - comment se lasser de ce bel euphémisme, digne de l'hypocrisie actuelle -, voici que l'un de ses hauts chefs a empoché 500000 euros de plus-values sur la revente de ses stocks-options (Le Parisien du 1er août)...

Gageons que certaines ressources humaines vont apprécier les distorsions de situation...

Repost 0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 05:48

 

Alcatel-Lucent : sortez vos mouchoirs !

 

Depuis 2007, les finances du groupe Alcatel-Lucent se sont effondrées de 89 %, alors que son patron, M. Verwaayen a fait progresser son salaire de 69 %. Il ne reçoit jamais que 3,75 millions d'euros par an avec, à la clé, une retraite chapeau de 850000 euros ! A l'exemple de ces prédécesseurs, M. Tchuruk et Mme Russo,qui furent dotés de somptueux parachutes dorés, l'actuel Pdg a bien compris ce qu'il fallait faire pour sa bien modeste personne.

Pour gérer une telle pression salariale sur l'entreprise, rien de plus facile : il lui sera nécessaire de licencier encore quelques 5000 collaborateurs de par le monde...

Repost 0

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact