Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 05:39

Roman

Le printemps des Sayanim

par Jacob COHEN

(L'Harmattan, juin 2010, 172 pages, 16,50 €)

 

Cohen-livre.jpgJacob Cohen nous gratifie de son cinquième ouvrage. Un livre étonnant qui nous plonge dans le monde très particulier des sayanim, ces juifs utilisés par les services secrets israëliens.

 

De par leur fonction, nous voyons ces personnages pris dans une logique implacable, plus ou moins volontaire, qui les pousse à devenir ces informateurs sournois d'un Etat-forteresse dans lequel, comme l'écrit l'auteur, "les principes en eux-mêmes pèsent peu s'ils ne sont pas soutenus par un rapport de force favorable".


La trame du roman se situe pour une large part dans le sérail franc-maçon parisien dans lequel nombre de sayanim se sont infiltrés. L'auteur nous plonge dans cet univers étonnant qu'il semble lui-même bien connaître. Univers mystérieux dans lequel les principes se confondent avec l'action de personnages atypiques qui, pour la plupart, restent attachants parce que complexes. C'est bien là le drame de Youssef, l'un des personnages mis en œuvre...


Il faut lire ce récit pour comprendre comment n'importe quel système politique peut dégénérer facilement en une mécanique manipulatoire sinon, dans son extrême, en une monstruosité totalitaire redoutable. Comme l'affirmait Louise Michel : "le pouvoir est maudit !"A la lecture de ce livre, que nous vous recommandons, nous en sommes plus que jamais convaincu.

Repost 0
Roland BOSDEVEIX - dans A comme ARTS
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 14:51

 

La dernière émission

 

du Club du livre libertaire (juin 2010)


est en ligne en écoute libre...

 


Autour du bouquin "Gare au gorille ! La pédophilie ecclésiastique catholique galopante expliquée aux parents" de Narcisse Praz...

Bonne écoute sur  Radio Albigès... vous pouvez laisser des commentaires sur le blog...

Bonne continuation à tous...


Wil.

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 08:14

Gare au Gorille !

Narcisse Praz

(Editions Libertaires, 128 pages, Avril 2010, 10 €)

 

Praz-Gorille.jpgC'est avec beaucoup de plaisir que nous vous faisons part du dernier livre de Narcisse. Dans ce blog, nous avons le plaisir et l'honneur de publier quelques bribes* de sa plume alerte laissant entrevoir quelques aspects de son esprit pétillant. C'est donc très naturellement et fraternellement que nous vous signalons cet ouvrage.

En prise avec une morbide actualité curaillonne, le sous-titre fournit le fil conducteur : "La pédophilie ecclésiastique catholique galopante expliquée aux parents". C'est clair et net. Gare au gorille ! relate une histoire, celle de son auteur, vécue au début des années 1940, en Suisse, au sein d'un juvénat tenu par l'ordre des missionnaires de Saint François de Sales. Bien évidemment, le lieu et la date sont peu importants, sinon qu'ils permettent d'étayer la véracité de ses propos. L'affaire pourrait donc se dérouler aujourd'hui et n'importe où...

Sans aucune fioriture, tout y est dit ou presque avec une intensité dont Narcisse a le secret. Elle nous tient en haleine le temps de la lecture : la dépossession parentale de l'enfant, puis l'imprégnation progressive au sein de l'institution jusqu'à la déstructuration psychologique totale des futurs curés. "Ma vie se trouva dévoyée de sa trajectoire naturelle vers les voies impénétrables du Seigneur. J'ai dit : impénétrables ? Mot évocateur, à moins d'anathème divin, des orifices corporels réputés inviolables des enfants de choeur et des adolescents confiés aux bons soins des prêtres et grands prêtres du divin Maître représentés en l'occurence par le très révérend Père Sourire". L'objectif reste bien une entière soumission morale et sexuelle aux pères de la congrégation. "Tout et n'importe quoi, homosexualité, sodomie ou péché d'Onan, tout est pardonnable au confessionnal hormis la copulation avec la Femme, fille d'Eve première pécheresse" écrit l'auteur. Et plus loin : "...c'en est fait de la future sexualité du candidat au voeu de chasteté : il aura appris à haïr la femme tentation et trouvera une légitime compensation en aimant et se laissant aimer en Jésus-Christ entre initiés, le sacrement de la confession tenant lieu de station d'épuration de la conscience".

Au-delà de la narration auto-biographique, l'auteur démonte les ressorts de cette action pédomaniaque - terminologie qu'il préfère à pédophile - des hommes d'église. De plus, il met en relief les causes profondes à partir desquelles s'appuient leur comportement pervers. C'est bien l'aspect important de ce terrible problème et, pour nous, la remarquable partie théorique de l'ouvrage. Comment s'étonner que les médias occultent systématiquement cela au profit ...du sensationnel, c'est-à-dire rien !

Saluons le courage de Narcisse et, assurément, nous nous ne pouvons que vous conseiller de le lire et de diffuser largement son Gare au Gorille !

 

* Nous vous conseillons notamment de lire son article : "Pédophilie ecclésiastique".

 

Gare au Gorille ! aux Editions libertaires : 35, allée de l’Angle, Chaucre 17190 St-Georges d’Oléron. Port : ajouter 10% .

Repost 0
Roland BOSDEVEIX - dans A comme ARTS
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 18:27

Pour les passionnés de Cinéma, allez donc
à l'Institut National d'histoire de l'Art

Université Paris-1 Sorbonne
pour les
Journées d'études
des 2 et 3 avril 2010



Repost 0
Bernard MARINONE - dans A comme ARTS
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 14:58

EL-Meslier.jpgLes aventures véridiques de Jean Meslier

(1664-1729) curé, athée et révolutionnaire

Thierry Guilabert

Les Editions Libertaires, Janvier 2010, 240 pages, 14 €*


Connaissez-vous Jean Meslier, curé de son état ? Non. Alors procurez-vous vite ce livre édité par Les Editions libertaires. Un pur bonheur qui vous donnera probablement très envie de lire les mémoires de ce religieux qui, à sa mort, revendiquera hautement son athéisme et sa haine contre l'ordre établi, soixante ans avant la Révolution française. Un "sacré" précurseur !

* Les Editions libertaires, 35 allée de l'Angle, Chaucre 17190 St-Georges d'Oléron.

Repost 0
Roland Bosdeveix - dans A comme ARTS
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 14:23

RM55-Autocollant.jpgLa lutte des signes

Zvonimir Novak

Les Editions Libertaires, 204 pages, Nov. 2009, 30 €*

 

L'auteur a mis en sous-titre : 40 ans d'autocollants politiques. Comme celui-ci l'écrit dans son avant-propos, il nous montre un nombre considérable de reproductions, "ces sales petits papiers collants". Pour autant, cela ne saurait lui suffire.

Zvonimir Novak décortique tout : leur utilité, leur graphisme et leurs objectifs conceptuels. Aucune organisation d'extrême-gauche n'est laissée sur le chemin. Même leurs grandes cousines socialiste et communiste avec leurs organisations satellites sont passées au crible redoutable de ses compétences.

Ce sont donc 200 pages imagées qu'accompagne une analyse à la fois judicieuse et pertinente sur le rôle et la nature de ces moyens particuliers de diffusion des idées. Indiscutablement, à travers ces petits imprimés autocollants, formidable vecteur des luttes, les traces de notre propre histoire militante réapparaissent en toute simplicité.

Voilà qui devrait ravir nombre de nos lecteurs, impliqués dans ces combats d'hier et d'aujourd'hui de l'un ou l'autre de ces mouvements.

* Les Editions libertaires, 35, allée de l’Angle, Chaucre 17190 St-Georges d’Oléron.

Repost 0
Roland Bosdeveix - dans A comme ARTS
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 14:11

RM54-Zanaz.jpgL'Impasse islamique

La religion contre la vie

par Hamid Zanas

Les Editions Libertaires, 166 pages, septembre 2009, 13 €*

 

Cet ouvrage, doté d'une excellente préface de Michel Onfray, est un extraordinaire plaidoyer contre les religions, plus précisément la religion du prophète Mahomet.

En douze chapitres, Hamid Zanas traque avec une logique implacable l'objectif visé par cette religion conquérante. La géométrie variable et son opportunisme se trouvent clairement dévoilés par cet ancien professeur de philo à la faculté d'Alger. Avec une facilité et une grande lucidité il nous entraîne dans son analyse où sont passés au crible les grands principes et les poncifs véhiculés par de nombreux écrits laudatifs.

Il démontre combien cette religion islamique apparaît mortifère pour l'homme et la femme « cette ennemie d'Allah ! ». Pour lui, « la modernité n'a pas encore conquis les territoires de l'islam. La femme demeure toujours l'ennemie d'Allah; et l'enfer, c'est toujours la laïcité ». Par ces propos liminaires, la messe est dite et toutes les tentatives actuelles d'adaptation du dogme aux valeurs du monde contemporain ne changent rien à l'affaire. Aucun doute possible : avec l'auteur nous avons devant nous un orfèvre en la matière.

Je dois dire que cela fait très longtemps que je n'ai pas lu un réquisitoire aussi brillant. Rien d'étonnant à ce que son auteur reçoive le prix "Ni dieu ni maître 2009". Il le mérite bien, tant le propos est puissant, limpide, en bref : racé. Je ne saurais trop vous conseiller de vous le procurer rapidement : une fatwa lui pend au nez !

* Les Editions libertaires, 35, allée de l’Angle, Chaucre 17190 St-Georges d’Oléron.

Repost 0
Roland Bosdeveix - dans A comme ARTS
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:18

RM54-Praz.jpgLe dictionnaire insolent

par Narcisse Praz

Editions Slatkine (Genève), 556 pages, 2005*

 

Dans un précédent numéro de La raison Militante, un ami a déjà signalé l'existence du Dictionnaire satirique des noms propres et malpropres écrit par Narcisse Praz. Il nous semblait donc utile de rappeler l'existence d'un premier ouvrage, tout aussi drôle, dans lequel souffle fortement ce vent libertaire et libre penseur venu des montagnes suisses.

Allez ! je ne résiste pas à lui emprunter sa définition du mot athée : "Rescapé de siècles, voire de millénaires d'ignorance forcené entretenu par théologiens vénaux et charlatans véreux, l'athée s'accepte mortel et n'éprouve nul besoin de s'inventer, pour se rassurer, un ou plusieurs dieux et une vie après la mort. En toute sérénité. Prêcheurs de balivernes, passez votre chemin".

Oui, vraiment, je ne peux que vous conseiller de vous procurer ce dictionnaire ainsi que son second. Même à dose homéopathique, leur lecture régulière procure une extraordinaire bouffée d'oxygène et me donne plus que jamais envie de crier : "A bas la Calotte". D'ailleurs, "du calot à la calotte il n'y a pas de fossé : ce qui est bon pour le militaire l'est aussi pour le clergé", dixit l'auteur. Même si, Narcisse, tu t'adresses à un convaincu, merci à toi ...au nom des autres !

* Diffusion France.

Repost 0
Roland Bosdeveix - dans A comme ARTS
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:13

RM54-Contretemps.jpgD'une Espagne rouge et noire

A Contretemps - Entretiens

Les Editions Libertaires, 238 pages, août 2009, 15 €*

 

Cet ouvrage se compose d'entretiens avec quatre militants anarchistes espagnols qui ont joué un rôle de premier plan durant la Guerre civile. Il s'agit de Diego Abad de Santillan, Félix Carrasquer, Juan Garcia Oliver et de José Peirats.

De véritables personnages de légende, tous nés au début du XXe siècle pour s'éteindre, respectivement, lors des années 1983, 1993, 1980 et 1989. Comme des milliers de combattants, eux aussi paieront "cash", c'est-à-dire en dizaine d'années de prison et d'exil, leur tentative de transformer radicalement l'Espagne. Tous occuperont des postes-clés au sein des organisations libertaires, que ce soit la C.N.T. ou la F.A.I., voire des instances gouvernementales de la République. Quatre personnalités typées, quatre témoins aux parcours différents, qui nous permettent de disposer d'un éclairage intéressant et d'une analyse originale - quelquefois divergente - sur l'action des anarchistes durant cette période. A leur lecture, nous pénétrons dans cet univers fascinant mais déjà lointain des événements.

En publiant ces entretiens, les Editions Libertaires et la revue A contretemps tentent d'enrayer, à leur manière, ce processus de falsifications historiques de la guerre d'Espagne. Si l'importance des enjeux et la taille des protagonistes expliquent bien des choses, cela ne peut justifier cette déformation de la vérité. Par cette édition, saluons leur courage !

* Les Editions libertaires, 35, allée de l’Angle, Chaucre 17190 St-Georges d’Oléron.

Repost 0
Roland Bosdeveix - dans A comme ARTS
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:04

Stratagèmes du changement

par Lukas Stella

Les Editions Libertaires, 90 pages, avril 2009, 10 €*

 

En ces temps de médiocrité triomphante, le sous-titre “De l'illusion de l'invraisemblable à l'invention des possibles” donne, à lui seul, le ton radical et salutaire de l'ouvrage.

Le changement, nous dit l'auteur, ne peut se penser en termes de recettes, de directions et de restrictions, de rentabilités obligatoires, d'exploitations et de profits, de campagnes politico-publicitaires, de majorité fictive, de manipulations et de conditionnements, de compétitions, d'affaires mafieuses, d'arnaques et de spéculations, de guerres et de victoires écrasantes...”.

En d'autres termes, l'auteur nous entraîne à une remise en cause, en profondeur, de nos modes de pensée. Il analyse, point par point, les causes de la servitude, toutes ces idées reçues qui, sans que nous en ayons toujours bien conscience, plombent nos façons de fonctionner au point d'accepter, quelque fois, l'inacceptable.

Ce livre s'adresse à tous les “inventeurs d'incroyances”. Comment donc ne pas se sentir concerner ? Encore et toujours, il nous reste à “mettre à jour les ressources cachées” qui sommeillent en nous. En définitive, ce livre ne fait que continuer, en l'actualisant, le célèbre discours de La Boétie sur la servitude volontaire. En cette année du bicentenaire de la naissance de Darwin, y a-t-il eu une évolution de l'espèce ? Permettez-moi de féliciter Lukas Stella d'avoir poser, indirectement et à sa façon, la question.

* Editions libertaires, 35, allée de l’Angle, Chaucre 17190 St-Georges d’Oléron.

Repost 0
Roland Bosdeveix - dans A comme ARTS
commenter cet article

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact