Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 13:48

Sur cet air bien connu de 1789, ami lecteur, je suis persuadé que nous ne nous méfions pas assez :

 - de la politique et des politiciens.

Preuve en est - une fois de plus - les propos de "notre" nain de l'Elysée qui, dans son discours du 15 novembre à Bordeaux, s'en est pris aux fraudeurs du système social : "Voler la sécurité sociale, c'est trahir la confiance de tous les Français et c'est porter un coup terrible à la belle idée, nécessaire, de solidarité nationale, a-t-il lancé. Conçu par la résistance, né avec la Libération, notre modèle social fait aujourd’hui partie de l’identité de la Nation. Mon devoir est d’en être le protecteur". 

jefferson-Banque.JPGBien évidemment, les voleurs, les fraudeurs ce sont les salariés, les familles recevant les subsides des Caisses d'allocations familiales. La traque, les mesures coercitives leurs sont destinées, jamais aux employeurs, les principaux fraudeurs du système social. Pourtant celle-ci a été chiffrée à 20 milliards d'euros, dont 4 seulement provenant des assurés sociaux.

De plus, ce discours qui fait habilement référence au programme du Conseil national de la Résistance, ne s'adresse pas aux fraudeurs de la fiscalité. Tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, ont acquis des biens et une fortune sur le dos du peuple. Cette fraude, selon le SNUI, représenterait quelques 40 milliards d'euros !

Cela ne fait jamais qu'un total de 60 milliards dont 4 générés par ce petit peuple sur lequel le président jette sa vindicte !

 

Preuve en est les récentes tractations PS et Verts en vue des prochaines élections. L'état-major des Ecolos a accepté bien des concessions sur le nucléaire afin de disposer de quelques trois dizaines de sièges à l'Assemblée nationale ? Applaudissons les Hollande, Aubry et consorts. Donneraient-ils raison au célèbre Buonarroti qui affirma non sans emphase : "les socialistes sont comme le gazon, plus on les foule, plus ils prennent de la vigueur" ? Mais quelle vigueur ? A force de les voir piétiner leur histoire, jusqu’où iront-ils dans leurs renoncements sociaux ?

 

- des institutions religieuses qui s'organisent pour tout dévoyer, n'hésitant pas à transformer leur positionnement idéologique au gré de leurs intérêts stratégiques. La laïcité reste sans doute l'un des plus beaux fleurons de leur force de manipulation. Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi dans leur second ouvrage La République contre son école, démontent parfaitement les pernicieux mécanismes utilisés par l'Eglise et ses alliés pour démanteler la structure scolaire publique. Bien entendu, leurs actions ne concernent pas que l’institution scolaire. Des sites, comme celui de l’Association des Libres Penseurs de France, dénoncent en permanence leur prosélytisme…  

 

- et, redescendons d’un bon cran dans l’échelle de la malfaisance sociale, de tous ceux qui développent des stratégies partisanes à des fins de conquête ou, plus prosaïquement, de la conservation du pré carré qu'ils occupent, légitimement ou quelquefois par usurpation. Dans le vaste milieu des associations, ils restent légions à opérer de la sorte. En écrivant ces propos, je pense  à un exemple précis qui me vient à l’esprit et que je connais bien : celui de la Libre Pensée. Ceux qui se sont emparés de la vieille structure, dans les années 1980, se comportent comme les propriétaires du label. Au travers de cet exemple, je pense également à tous les féaux qui cautionnent ou qui "roulent", d'une façon ou d'une autre, pour tous ces petits stratèges ?

 

Nous arrêterons-là cette brève description de la pyramide des manipulateurs et exploiteurs de tous poils. Ami lecteur, il ne te reste plus qu'à compléter le catalogue...

 

Dans ce système où la puissance et l’arrogance du pouvoir s'étalent à tous les niveaux, comment ne pas se rappeler la "Louise". Elle  nous avait pourtant prévenu : "le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste". Cela tombe pile avec le début de nos propos car, à quelques mois des échéances électorales, un bon coup de balai serait enfin salvateur. Insistons. Il faut aller plus loin que ce positionnement pris par le mouvement des indignés. Saluons leur action sympathique. Mais, sans perspectives structurantes, elle ne peut finir que par un flop. Pour autant, même si ils gardent un œil rivé sur leur devenir, les hommes de pouvoir ne sont pas dupes quant aux chances de leur succès. Il importe que des relais et des ponts se construisent. Plus que jamais, il y a besoin de revendiquer hautement et fermement ce leitmotiv : Ni dieu ni maître. Tous ceux qui refusent la fatalité de la logique actuelle se doivent de le mettre en application. Cela changerait complètement la donne de ce triptyque mis à toutes les sauces : Liberté-Egalité-Fraternité.


Allez, chiche ! Il ne nous reste plus qu'à suivre les enfants de la veuve, notre chère Louise Michel. Mais attention, il y aura toujours quelqu’un pour vous en dissuader…

Repost 0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 14:25

Sous couvert de la toute puissance divine, une fois de plus la liberté de conscience est mise à mal par des intégristes de tous poils.

 

Charia-hebdo.jpgA Paris, au Théâtre de la Ville, ce sont les chrétiens qui s'opposent à une comédie. Ici encore, c'est le siège de la rédaction de Charlie Hebdo qui est incendié par leurs mains malveillantes. A quoi bon indiquer les motifs, nous les connaissons fort bien. Ils nous rappellent que ces "zouaves"n'ont aucune espèce de considération pour ceux qui ne pensent pas comme eux.

 

Masqués, ils mettent en acte ce qu'ils préconisent, à savoir leur volonté de modeler les sociétés et les hommes à leurs diktats religieux. Ils ne sont pas prêts à respecter les laïques et, plus généralement, tous les esprits libres qui ne se reconnaissent pas, d'une façon ou d'une autre, dans aucune de leurs religions. Alors, doit-on ne rien dire, faut-il se taire, sinon se dissimuler pour ne pas subir la foudre terrorisante de tous ces pseudos vengeurs  ?

 

A ma connaissance et bien que certains s'évertuent à nous faire accroire comme des "laïques intégristes" dénigrement complètement stupide – j'aimerais bien que l'on nous signale combien de "laïcards"encore une définition cherchant à installer la déconsidération - ont commis des actes aussi minables, honteux et déshonorant que ceux précisés ci-dessus ? Malgré et à cause de ces événements, nous continuerons à dénoncer les religieux et leurs institutions responsables de souffrances, d'autodafés, de tueries et de guerres en tous genres. L'histoire et l'actualité nous les renvoient.

 

Saluons les artistes, saluons les journalistes, bref, saluons tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, sont les victimes de cette lèpre qui se revendique : "Au nom de Dieu", ou d'"Inch Allah".

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 20:41

Le prix Mouammar Kadhafi des droits de l'homme

va-t-il sombrer dans l'oubli ?

 

Nous ne sommes pas des fanas de l'actualité à outrance. Un dictateur disparait et c'est tant mieux. Le problème c'est que cette race d'individus se reproduit vite. Alors, avant qu'un autre ne surgisse et ne subisse l'action de notre scalpel destiné à étudier ses entrailles, nous sommes heureux de publier - et partager - cette belle analyse de notre ami Florealanar.

 

Kadhafi.jpgIl va falloir se faire à cette triste idée : le prix Kadhafi des droits de l’homme ne sera plus attribué désormais.


Créée en 1988 par celui qui s’autoproclama modestement « Guide de la révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste », et qui laissera un souvenir ému à tous ceux qui voient dans l’humanisme un dernier refuge contre la barbarie du monde, cette distinction récompensait chaque année des personnages du même acabit, mus par une sensiblerie quasi maladive. Qu’on en juge !


En 1996, Louis Farrakhan, fanatique ethno-religieux américain, reçoit cette récompense méritée. Leader de l’organisation Nation of Islam, financée par la Libye, il se distingue notamment par un antisémitisme virulent, point d’ailleurs commun à nombre de lauréats de ce prix. Deux ans plus tard, c’est un grand ami du régime libyen, partageant grosso modo la conception toute particulière du colonel en matière de droits de l’homme, qui se voit consacré : Fidel Castro, sorte de Bisounours barbu régnant depuis plus de cinquante sur un îlot de libertés multiples, sur fond de musique dansante.


D’abord marqué par la religion protestante, devenu communiste d’appareil pour rejoindre ensuite l’extrême gauche avant de se convertir à l’islam après une brève liaison avec le catholicisme, c’est un homme de conviction, comme on le voit, que son ralliement aux thèses négationnistes et antisémites les plus nauséabondes désignait naturellement comme récipiendaire du prix Kadhafi en 2002, l’ineffable Roger Garaudy. En 2004, la nouvelle idole des crétins gauchistes tiers-mondains, Hugo Chavez, militaire catholique anti-impérialiste, est à son tour primée. Contrairement à d’anciens complices du dictateur libyen, reconnaissons-lui une certaine fidélité en amitié, lui qui, à l’annonce de la mort de Kadhafi, vient de regretter « lassassinatdun martyr » (sic).


L’année suivante, cette récompense honorable vint distinguer un personnage hélas trop peu connu, Mahathir bin Mohamad, homme politique malaisien qui s’illustra, à la tribune de l’Organisation de la conférence islamique, par cette déclaration follement originale entre toutes – et par laquelle on reconnaît les belles âmes – consistant à affirmer que les juifs dominent le monde… Autre grand ami du défunt, au point de fermement condamner dès son début la rébellion libyenne de Benghazi, l’ex-leader puis profiteur corrompu de la révolution sandiniste, Daniel Ortega, remporte le trophée en 2009.


Il est certes bien venu d’ironiser sur l’attitude de ces actuels dirigeants occidentaux que la vente d’armes et le coup de pouce de leurs services secrets au dictateur libyen dans sa chasse aux opposants ne gênèrent guère durant de longues années, avant que ce colonel fréquentable se mue tardivement à leurs yeux en dictateur pestiféré. Pareille ironie, cependant, peut être adressée à cette gauche imbécile, jamais rassasiée de ses erreurs et de ses idolâtries passées, qui ne trouva longtemps rien à redire à ce flirt poussé que ses héros plus ou moins dictatoriaux vécurent avec le tyran de Tripoli.


Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 09:26

 

Enfin, voici un 14 juillet, fête nationale du peuple, placé sous le signe de la détente ...militaire !

 

Calligraphie-Paix.jpgQuelle chouette et courageuse idée pour une politique que de vouloir supprimer ce défilé ! Voici un beau pavé lancé dans le marigot politique. Les remous suscités ne sont pas prêts de disparaître. La preuve, ce florilège, certes faible numériquement mais toutefois représentatif de l'écho enregistré :

 

"...Je réagis avec tristesse. Je pense que cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française." (F. Fillon, Premier ministre) ;

 

"...Il est temps pour elle de retourner en Norvège !" (L.Tardy, député UMP Haute-Savoie) ;

 

"...cette idée respire la naïveté inconséquente et que la candidate écologiste aurait mieux fait, ce jour-là, d'aller s'occuper de son jardin bio." (L. Joffrin, Le Nouvel Observateur. 15.7.2011) ;

 

Déjà, les dispendieux feux d'artifice m'horripilent. Que dire de ces défilés militaires où paradent les plus vils instincts de la collectivité humaine. Je salue cette idée de la candidate aux présidentielles. Je salue également son courage politique d'avoir posé, au moins, cette problématique. Mais allons plus loin. Moi du haut de toute ma stature, sans béret ni casque, je me pose la question : pourquoi seulement le défilé ? C'est bien dommage de s'arrêter en si bon chemin. En écologiste cohérente avec ses principes, pourquoi ne pas pousser sa réflexion et celle de tous ses ami-es dans ses vrais retranchements, c'est-à-dire poser le vrai problème de l'existence de cette institution :

l'armée = morts,

l'armée = pollution monstrueuse,

l'armée = détournement énorme de la richesse collective,

l'armée = force coercitive et de répression.

 

Il me semble inutile de donner des exemples sinon un, sur l'avant-dernier point. Il concerne le budget militaire. Les surcoûts occasionnés par l'intervention sont : en Libye de 1,2 million €/jour et en Afghanistan de 1,3 million €/jour. Un constat s'impose : il suffit d'observer comment les politiques nous enfarinent avec le déficit de la Sécurité sociale...

 

Nous avons conscience que notre propos peut choquer certains d'entre-vous mais diantre ! Comment continuer à vivre avec des chimères d'une armée populaire : "A rebours d'un monde dédié au profit et à l'ambition personnelle, les militaires sont des citoyens désintéressés, qui ont choisi un mode de vie austère pour s'occuper non pas de leur nombril mais du service de la collectivité. Un jour peut-être les armées seront inutiles et les soldats se changeront en troubadours. Quand les hommes vivront d'amour... Ce temps, n'en déplaise à Eva Joly, n'est pas encore advenu." (L. Joffrin, source ci-dessus).

 

Comment oublier ces années de lutte entreprise par les insoumis, par les objecteurs de conscience et par tous les pacifistes ? Le 14 juillet ne devrait être que la fête du peuple contre toutes les tyrannies, la fête symbole de la liberté. Des nations sans armée existent. Quand redeviendrons-nous ce phare exemplaire de la liberté ? Notre camarade pacifiste et libertaire Louis Lecoin, l'Union Pacifiste de France notamment, appelaient de toutes leurs forces au désarmement immédiat. Comment imaginer que nos politiques, en lice pour les présidentielles, puissent promouvoir un tel mot d'ordre ?

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 22:02

"Du temps où les bêtes parlaient, une fois il y avait le loup et le renard qui avaient tué un cochon et décidé de l’enterrer plus tard quand ils auraient faim.

Ils firent un trou dans le sol et pour le retrouver, ils laissèrent dépasser la queue.

Mais le renard qui se méfie de la voracité du loup décide de la manger seul. Il dit au loup :

- Entends-tu les cloches qui sonnent ? Il faut que j’aille à un baptême, je suis marguillier, comme tu sais.

Ce fut un prétexte pour aller entamer le cochon.

A son retour ; le loup lui demanda :

- Comment as- tu appelé ce baptisé ?

- Commençat(Entamé !)

Le loup n’eût pas de soupçon, ni le lendemain quand le renard lui dit :

- Entends les cloches qui sonnent encore. Il faut que je parte pour un autre baptême.

Et de nouveau, il alla manger le cochon. A son retour, le loup lui demanda : Et aujourd’hui, comment l’as tu appelé ?

Meitat(Moitié !)

Le lendemain encore, il répétait le même stratagème.

Puis il alla finir le cochon, et à son retour dit qu’il l’avait appelé Achabat (Achevé !).

Il était temps car le loup voulait aussi manger le cochon seul. Pour cela, il partit au petit jour pour le déterrer. Il ne trouva que la queue que le renard avait remise en place au ras du sol. Il fut dupé, et le renard prudent s’en alla pour quelques temps…

Il se peut que le loup cherche encore, à moins qu’il ne soit mort probablement.

Mais les renards racontent toujours cette histoire qu’ils assurent vraie, pour se moquer du loup et se distraire, dans leurs profonds terriers où les veillées sont longues car la nuit n’y finit jamais."

Conte limousin Le renard marguillier

 

En ce moment, qui, aujourd'hui, est le renard ou le loup ? Dans ce rude pays, où les "veillées sont longues car la nuit n'y finit jamais" bienheureux et bienheureuse celui et celle qui trouvera, qui de Chirac ou de Hollande, est le loup et le renard.

 

J'adore l'humour corrézien... mais il faut être du p ays pour bien le comprendre. Comment en faire percevoir l'étrange saveur ? C'est très simple : par l'observation de cette photographie, prise sur site et garantie sans trucage.

 

Le BosdeveixAlors que l'ex-président a acquis de l'expérience dans le tatonnement du c... des grasses limousines, pourquoi moi, modeste descendant d'une famille issue de ce terroir de  la France profonde, ne pourrais-je pas disposer de cette terre salique afin d'y marquer

ma frontière ?


Repost 0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 12:50

 

Il y a moins d'un mois, nous vous informions du Manifeste des Indignés. Notre amie Caroléone, sur son Blog, nous transmet quelques nouvelles sur ce mouvement qui - rappelons-le - est parti par-delà les Pyrénées.

 

Il préfigure sans doute de nouvelles formes de constestation dans les sociétés dites avancées... Grâce à ces manifestants, nous sommes bien loin de la valse des pantins, membres du G8 et du G20, des DSK, des Christine Lagarde, des Luc Ferry et consorts qui font la "une" des média aux ordres d'un système d'exploitation de l'homme par l'homme !


Bonne lecture et merci à toi, Caroléone.

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 06:13

Cet article fait suite à une rencontre récente avec un ami de longue date. Son propos reste ...décapant !

 

Ne tirez pas sur une ambulance

droite bling-bling ou gauche quequette

 

En Egypte, en Tunisie, en Lybie et dans quelques autres pays du Magreb et du Moyen-Orient les jeunes se révoltent et prennent leur avenir en main. Ce vent de révolte commence à souffler en Espagne, en Grèce et…..c’est tout pour l’instant malheureusement.


En France on se fait saigner de plus en plus, Sarko nous plume au quotidien, les services publics sont démantelés, l’Ecole perd toutes ses valeurs et aussi tous ses enseignants, l’économie n’existe que par les banques et l’outil industriel n’appartient plus à la France.


Si l’on achète un ordinateur, des vêtements ou des jouets pour enfants l’argent part en Asie, du carburant c’est pour le Moyen-Orient, des fruits c’est pour l’Espagne, le Maroc et même le Brésil. La seule façon de consommer français c’est de picoler du vin et du champagne. Et encore de plus en plus de vignobles sont achetés par des groupes américains et japonais.


Donc pendant qu’ils se font rouler que font les français ? Ils travaillent (ceux qui peuvent), ils regardent la télé ou ils votent.


Comme disait Gaston COUTÉ :

« Pourtant les bèt’s se laiss’nt pas fer, des foes !

Des coups l’tauziau encorne el’ saigneux d’ l’abattoué…

Mais les pauv’s électeurs sont pas des bét’s coumm’s d’aut’s.

Quand l’ temps est à l’orage et l’ vent à la révolte….

I’s votent!… »


Et pour qui ils votent ? Pourquoi on a déjà du mal à comprendre mais pour qui ? On connaissait déjà les travers du président bling-bling, son arrogance, son mépris des français, son mépris de la vérité ; mais cela on pourrait presque le dire de tous les politiques quand ils sont au pouvoir (et quelquefois même avant).


Les pauvres électeurs un peu marris ou même cocus pour certains (ah! les subtilités de l’orthographe) pensaient bien pouvoir le virer et installer à sa place un économiste chevronné avec une stature internationale qui n’aurait d’ailleurs fait que la seule politique du fric et des banques. Mais paf (c’est le cas de le dire) pas de bol, il glisse sur sa savonnette en sortant de la douche et entraîne dans sa chute vers le lit la femme de ménage qui passait par là. Quel con !!! La France aurait été sauvée de la misère s’il avait utilisé du gel douche.


Je ne veux même pas parler du fond (mais lequel) . Coupable c’est honteux, débile et plus encore. Innocent c’est minable de se faire avoir ainsi quand on a un peu d’intelligence , bref peu importe. Ce qui me choque, ce sont les sommes mises sur la table pour la liberté surveillée, les sommes payées en loyer pour sa nouvelle maison et le luxe de cette résidence. C’est de la provocation, de l’indécence et une sacrée baffe pour le PS ( quoique pour les autres ce n‘est pas beaucoup mieux, DSK ETRON, DSK OU TRON) . Abriter un tel individu et vouloir en faire son candidat, c’est pas gagné. Est-ce qu’il a besoin de tout ce luxe pour préparer sa défense (ah oui j’oubliais le fric dont vont disposer les avocats de la défense) ?


Mais que peuvent penser les ex-futurs électeurs ? Voter pour ce genre de politicard friqué. A quoi a-t’on échappé ? C’est faire la place belle à ceux qui dénoncent l’UMPS. Ils ont le beau rôle. Entre un bling-bling et un bourgeois obsédé quel choix !!! Le recours c’est Marine !!! Quelle honte et quelle connerie !!!


C’est facile de critiquer bien sûr. A croire que l’échec de la mobilisation contre la réforme des retraites a anesthésié toute velléité de révolte !!! Qu’allons nous faire ? Voter ou encorner le saigneux de l’abattoir ? C’est quand même en France qu’en 1793 on écrivait dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 24 juin :

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 08:21

Enfin, des peuples du monde semblent sortir de leur torpeur !

 Les Espagnols se remuent et nous montrent l'exemple en développant le Manifeste des Indignés.

 

Nos amis Libres PIndignes-Manifeste.pngenseurs de la Réunion nous proposent une version en français. Pour le lire, veuillez cliquer sur ce lien.

 

Certes, on peut discuter de son contenu et de sa finalité. Mais, même si la timidité de ses propositions apparaît clairement, ce manifeste a le mérite de poser un certain nombre de questions et soulève des problèmes bien réels.

 

Souhaitons que d'autres peuples s'en emparent et que ce manifeste soit l'élément déclencheur d'une profonde remise en cause salutaire de ce monde qui craque de partout et qui mène les peuples à leur perte. En ce dernier jour de la Semaine sanglante marquant la fin de la Commune de Paris, comment ne pas penser à ce rapprochement symbolique entre, d'un côté, l'agonie d'une lutte et, de l'autre,  l'espoir suscité par les Indignés ?

Repost 0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 13:58

 

C'est "l'affaire" d'un spécialiste du FMI qui pratique la

Fellation Méthodique Ininterrompue...

Subodorez-vous de quel triste personnage dont nous vous parlons ?

 

Que les médias nous serinent avec ce problème, c'est bien naturel.

Comment oublier, c'est vital pour eux, que leur fonds de commerce se doit de prospérer sur le spectacle ? On sait, ou plutôt on devrait savoir, que l'an dernier il y eût plus de 75.000 viols recensés uniquement en France.. Lequel parmi ces médias a pris résolument le parti de la cause des femmes ? Lequel de ceux-ci à mener la campagne qui s'impose afin de tenter l'éradication de cette violence endémique ?

 

Alors, qu'un spécialiste du FMI soit pris la main dans le pot de confiture,  disons plutôt dans la culotte d'une jolie fille, bien fait pour lui... Pour une fois - c'est si rare - félicitons les médias de nous avoir montré le spectacle affligeant d'un récidiviste promené, menottes aux mains, par les cow-boys du Nouveau Continent. Là-bas - puritanisme oblige - on ne badine pas sur ces choses-là et on le montre !

 

Complétons ce dossier de la violence faite aux femmes par ce texte, plein d'humour, écrit par notre ami Floréal Melgar :

 

 

Un dangereux anarchiste !

 

DSK.jpegLes jurés pullulent depuis dimanche dernier. Les uns condamnent l’ancien directeur général du FMI sans la moindre hésitation. Les autres voient dans l’affaire qui le vise un piège grossier, une machination destinée à le perdre, un complot.

Dans cette vaste salle d’audience qu’est devenu le pays, Dominique Strauss-Kahn se découvre une foule d’amis qui ne le pensent pas assez stupide pour avoir ainsi brisé une carrière politique dont l’avenir s’annonçait grandiose. La femme de ménage aussi, au secours de laquelle ont volé quelques âmes charitables.

Il est plutôt curieux, et tout aussi alarmant, de constater que parmi ce jury improvisé aux avis tranchants comme un couperet de guillotine figurent des personnes habituellement promptes à condamner tout comportement ou point de vue irrationnel. Car leurs certitudes actuelles, pro ou anti-DSK, ne reposent évidemment sur rien d’autre qu’une sorte d’« intime conviction », cette ignominie qui a permis d’envoyer une foule d’innocents derrière les barreaux. Personne ne sait ce qui a bien pu se passer dans cette suite du Sofitel, mais qu’il est bon de se glisser dans la peau d’un juge !…

En attendant son éventuel éclaircissement, l'affaire DSK nous promet quoi qu’il en soit un festival de bêtise assez remarquable. Côté sublime délicatesse, saluons d'abord Jack Lang, qui affirme, même s’il y a eu rapport sexuel un peu forcé, qu' « il n'y a pas eu mort d'homme » ; Jean-François Kahn, ensuite, qui, avec un petit rire égrillard de fin de banquet, sur France Culture, ne veut voir là qu’« un troussage de domestique ». Une pièce de boulevard, quoi !… Décors de Roger Hart… costumes de Donald Caldwell…

Côté « enquête fouillée », côté sérieux, côté journalisme haut de gamme, le quotidien suisse « Le Temps », évoquant Anne Sinclair, nous apprend ceci : « Elle [Anne Sinclair] lui amène ses propres amis, du philosophe Bernard-Henri Lévy à l’humoriste Guy Bedos qui, s’ils ne partagent pas forcément les idées de DSK, apprécient son intelligence et sa sensibilité libertaire. » Merde ! Le FMI était dirigé par un dangereux anarchiste, et on l'ignorait !... Pourvu que la justice américaine n’apprenne pas ça, elle qui ne les aime guère ! Qu’on songe à Sacco et Vanzetti !…

Repost 0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 17:14

Mieux que de longs discours, cette carte nationale du nucléaire n'a rien de rassurante. Vraiment, comment penser que nous vivons une époque formidable ?

 

carte-france-nuc.jpg

 

Repost 0

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact