Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 15:41

 

Voeu 2013

Repost 0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 11:21

 

Un article publié la semaine dernière dans Le Canard enchaîné révèle de bien curieuses collusions où ne transparait ni haine ni scrupule. C'est l'histoire d'un grand écart, ce mouvement du corps incontournable dans la gymnastique pratiquée par ceux qu'on appelle les "grands de ce monde".

 

Canard-5.12.2012.jpg 

 

Il faudrait être naïf comme beaucoup pour s'en étonner. Mais ce constat qui ne cesse de nous surprendre laisse entrevoir des liaisons qui se nouent, se dénouent puis s'emboîtent entre ces gens d'un monde qui n'est pas le nôtre. Pauvre petit "pékin" ne comprenant rien aux contacts des gens de la "haute", mais toujours subissant un choix décisionnaire entrepris par un monde qui met en partition ses intérêts de classe. Il faut bien parler de classes dès lors que certains ont fait acte à tirer profit d'une société dans laquelle hiérarchie et inégalité restent les normes incontournables de son fonctionnement général.

 

Nous en sommes toujours là, malgré les révoltes de Spartacus, les Jacqueries, les révolutions de 1789, 1848, la Commune de Paris ; malgré le radicalisme, le socialisme, le communisme. Autant de mouvements politiques qui devaient changer la face du monde... Malgré 1936, malgré 1968, malgré l'ère tant attendue de Mitterand et puis, maintenant, de Hollande ! Oui, nous en sommes toujours là, dans cette stagnation permanente des situations sociales où l'accroissement des richesses reste inversement proportionnel au développement de la misère. Comment ne pas envisager une dernière solution : l'anarchisme ? Ni Dieu ni maître, crénom de dieu ! Mais il semblerait que nos concitoyens n'y soient pas prêts. Pour l'instant, même arrivés au plus profond du gouffre, ils restent "dressés" pour subir et résignés à accepter l'absurdité d'une société gérée par tous ces spécialistes du grand écart.

 

Nous aurions pu ne pas reprendre cette coupure de journal, la déposer dans le bac à papier ou encore la parcourir et en rire. Malheureusement, elle n'a rien d'un trait d'humour. Elle témoigne tout simplement du quotidien de "nos" élites, quotidien qui n'est pas le nôtre mais qui, toutefois, nous impacte par ces conséquences permanentes.

Repost 0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 17:55

 

Ca y est ! le grand barnum des Jeux Olympiques 2012 démarre aujourd'hui.

 

La population anglaise va devoir allonger la monnaie pour les milliards de déficit prévu dépassant évidemment les prévisions. En attendant les lendemains déchanteurs, on "nettoie" les pourtours des sites sportifs de tous ces pauvres peuplant ces quartiers. L'ordre et la beauté restent des règles nécessaires, voire indispensables à la bonne image des Jeux. Selon The Guardian : "Vagabonds, indigents, miséreux sont évacués - ainsi que leurs logements, jardins ouvriers et étals de marché. Les maisons de tolérance sont inspectées de la cave au grenier, les jeunes en sweat à capuche se font arrêter, l'amarrage des péniches sur la Lea, une rivière voisine, est passé de 600 à 7 000 livres par an [de 760 à 8 900 euros], et les abribus ont été dotés de nouveaux bancs sur lesquels il est­ impossible de dormir".

 

Non, à la discrimination hors les stades ! Non, à la discrimination dans les sites dédiés à l'Olympisme. La laïcité, du type estampillé "made in France", la mixité et le racisme seront pourtant bien présents dans la compétition.

 

JO 2012Il y a belle lurette que la neutralité du sport, la non-discrimination sexuelle et les manifestations ostentatoires de la religion ont envahies les stades. N'oublions pas qu'en 1896, à l'origine des J.O. modernes, Coubertin avait clairement exclu la participation des femmes. Il faudra attendre 1928, trente ans après, pour que celles-ci soient enfin admises à concourir. Aux JO de Barcelone (1992), 35 délégations n'avaient pas de femmes parmi elles. Il n'empêche qu'aux derniers jeux de Pékin (2008), celles-ci ne représentaient tout juste que 42 % des sportifs engagés, avec des disciplines qui ne leurs étaient pas ouvertes. Il reste toujours des délégations non mixtes. Enfin, pourquoi ne pas parler de la parité aux sein des instances sportives. Le constat est encore plus catastrophique. Pour ces J.O. de Londres, le comité d'organisation, composé de 19 membres, ne comporte qu'un femme : la princesse Anne !

 

Si la réduction des délégations monosexes va dans le bon sens, d'autres signes sont plus préoccupants et témoignent d'une certaine régression. En 2008, à Pékin, 14 délégations comportaient des femmes voilées ! En 2010, à Singapour, pour les premiers jeux de la Jeunesse, le CIO (Comité International Olympique) autorisa la participation de footballeuses iraniennes couvertes de la tête aux pieds...

 

Un article paru en mars de cette année dans la presse française signalait :

"La FIFA lève les obstacles.

Le bannissement du voile par les instances internationales est sur le point de disparaître. Au début du mois de mars en effet, le Board, organe de la FIFA chargé de veiller sur les lois du jeu, a accepté le principe du port du foulard par les footballeuses.

C'est en décembre dernier que la FIFA , en proposant de considérer le foulard, non comme un signe religieux, mais comme un signe culturel. Elle levait en même temps un autre obstacle : celui concernant la sécurité des joueuses portant le voile. Pour ce faire, le Board validait un modèle à velcro, proposé par l'Iran. Ce sont d'ultimes considérations de sécurité qui doivent encore être étudiées avant que la FIFA s'apprête à autoriser officiellement, le 2 juillet prochain, le port du voile sur les terrains.

Cette perspective d'évolution de la FIFA a même reçu le soutien officiel de l'ONU. A la veille de la réunion du Board, le conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour le sport, déclarait qu'autoriser le port du voile « ferait disparaître une barrière qui peut empêcher les femmes et les filles de participer au football (...), et donnerait un exemple positif »".

 

Les positions prises par les instances sportives internationales à cet égard conditionnent donc les attitudes des fédérations sportives nationales, dont la FFF (Féd. Française de Football). Un long chemin reste à parcourir et la beauf-attitude qui entoure le monde du sport a encore de beaux jours devant elle. Cette grande manifestation sportive qui va envahir tous les écrans du monde entier ne parlera pas, c'est promis, de discrimination. Allez, circuler !

 

PS. Signalons le travail remarquable de coordination opéré par la Ligue  du Droit International des Femmes qui a édité une plaquette dont vous avez la "une" en image ci-dessus.

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 18:17

 

Youpi ! 62000 € par ménage : c'est ce que représente la dette de notre douce France. Au regard des revenus moyens de nos concitoyens il importe de surveiller le nombre de zéros car ce n'est pas rien.

 

Je ne l'ai pas inventé. Ce sont les chiffres du rapport d'audit de la Cour des Comptes qui vient d'être remis, aujourd'hui même, au nouveau chef de gouvernement. Alors heureux de connaître l'état global de notre endettement : 1717 milliards d'€ ? Il nous place au-dessus de la moyenne européenne et cinq fois plus haut que l'Allemagne : une paille...

 

Français encore un effort ! 1717 milliards ce n'est jamais que cinq fois le budget annuel de l'Etat. Et, faisons plaisir à certains, si nous supprimions cet Etat le temps d'une élection présidentielle ? Le temps d'effacer la dette, nous redeviendrions un peuple heureux. Vous me direz : c'est pas raisonnable. Bien sûr. Alors supprimons l'armée avec son budget de plus de 40 milliards l'an. Mais, diantre, il faudrait quarante ans pour résorber ce déficit... Alors, revendons d'occase son "matos" et, si cela ne suffit pas, l'ensemble de son patrimoine foncier et immobilier qui est colossal.

 

N'est-ce pas une bonne idée que voici ? Au moins, les pacifistes authentiques seront d'accord avec moi, ce qui est déjà pas si mal.

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:18

APPEL-PUBLIC-SOUSCRIPTION-33.jpg

APPEL-PUBLIC-SOUSCRIPTION-33-B.jpg

33-Soutien.jpg

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 08:06

 

Après ce dimanche 17 juin, jusqu'en 2014 nous serons sevrés d'élections. Oh ! que l'attente va être longue...

 

A moins que, la crise aidant, nous nous retrouvions dans un tel désordre qu'il faudra, comme en Grèce ou comme dans d'autres pays, reconsidérer ces mandataires aux rênes de nos institutions. En attendant, nous avons le plaisir de vous soumettre ces deux dessins de GéGé.

"Ils ont voté, et puis après" chantait Léo...

 

Elections-3.jpg

 

Elections-2.jpg

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:51

 

 

 

Une analyse à lire de votre tablette ...sous l'édredon :

 

 

La couette antifasciste

 

 

Au premier tour de la récente élection présidentielle, au taux de participation important, le résultat du Front national dépassait la barre des 12,5% des inscrits dans 353 circonscriptions.


Au premier tour des législatives, hier, cette même formation politique nauséabonde n’atteint ce score que dans 61 circonscriptions.


Dans une courte et brillante analyse, parue ce jour dans Le Monde, il est démontré que c’est l’abstention, au taux supérieur à 42%, qui a permis de limiter considérablement la possibilité pour les candidats du parti de la fille à son papa de se maintenir au second tour. En effet, plus le nombre des abstentionnistes est important, et plus la possibilité d’atteindre le score fatidique de 12,5% des inscrits devient difficile à atteindre.


Ainsi est-il démontré que la lutte contre le fascisme rampant demeure bien plus efficace en restant sous la couette les dimanches d’élection qu’en voulant jouer les Superman en terre nordiste et rentrer la queue basse dans sa tanière du Parlement européen où un petit salaire mensuel et social de 10 000 euros permet d’atténuer la douleur des bleus à l’âme.


Terrassons le fascisme ! Restons sous la couette !

Repost 0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 22:06

 

Infos reçues de nos amis de la Librairie L'Insoumise, à Montréal :

 

 

 

En France, le Québec évoque l’accent de lointains cousins, un mode de vie américain en français, des motoneiges, des baleines, du sirop d’érable, quelques indiens. La situation politique, quant à elle, est inconnue.

 

Printemps érable

 

En 2012, la France parle un peu plus de la Belle Province. Plusieurs quotidiens ont évoqué le « printemps érable », les 250 manifestations d’étudiants qui contestent une augmentation de 82 % de leurs frais de scolarité, la loi « matraque » 78, la démission de la ministre de l’éducation, l’idéologie conservatrice et la corruption d’un parti Libéral qui a tout fait pour minorer le pouvoir de la commission d’enquête sur la construction; sans oublier le malaise d’une opposition qui a utilisé la même méthode pour casser le mouvement des infirmières (Loi 72/1999).

Bien éloignée du bric à brac linguistique habituel ou des publicités de Bonhomme Carnaval destinées aux touristes, la question de l’émancipation redevient cohérente, elle ne surgit pas par effraction. Derrière les célébrations nationales illuminées des festivals, de graves atteintes aux libertés civiles, une démocratie broyée.

Le gouvernement québécois et les idées tranquilles du Québec sont en échec. Une loi d’exception, un premier ministre indigent, son chef de cabinet brutalement évincé, une grève étudiante qui s’élargit; dialogue absent, prise de conscience accentuée, l’affrontement social se poursuivra au-delà d’un accord a minima sur les frais de scolarité. L’arrière plan demeurera: népotisme, prébendes, clientélisme, arrogance, incompétence, répression, fin de règne, régime de notables, police non justiciable, ça vous rappelle quelque chose ? La parole prise des québécois est contagieuse; libérée, elle ne s’éteindra pas facilement. Après la Tunisie, l’Égypte, etc., le Québec ou même le Canada ?

 

Cacerolazo

 

Vols stationnaires des hélicoptères de la police à Montréal, présence policière digne de la Russie de Poutine, arrestations de masse (700 personnes le 24/05), pouvoirs policiers discrétionnaires, milices privées dans les universités, climat quasi insurrectionnel, décrivent une nouvelle réalité.

La résistance s’organise. Chaque soir, des « cacerolazos », souvenirs du Chili de Pinochet, résonnent dans Montréal et les régions. Ces manifestations tolérées signifient que des arrestations peuvent survenir à tout moment. Des rumeurs de bruits de bottes se propagent, des soldats fascistes de la grande base militaire de Val Cartier à Québec ont évoqué publiquement les camps d’extermination pour les étudiants assimilés à une menace communiste (Le Soleil, 25/05/12).

 

Boycotter les festivals d’été

 

Le maire Tremblay (Montréal), le ministre de l’économie Bachand, la ministre du tourisme Ménard, les chambres de commerce de Montréal ou de Québec craignent pour les festivals d’été, moments forts de la vitrine touristique québécoise. L’industrie touristique est sur les dents. On demande aux manifestants de redevenir de bons consommateurs alors que les festivals vendus comme des loisirs sont l’expression d’une gestion purement marchande de la ville (par exemple le désert urbain du quartier des spectacles de Montréal) ou toutes les créativités (musique, théâtre, cirque, etc.) sont asservies à un mouvement unique : le capitalisme.

Le boycott permet de refuser l’alibi d’un « show » qui mime une liberté et une démocratie de compensation.

Les intérêts d’une industrie du spectacle croisés avec ceux d’une classe politique corrompue sont les deux parties d’un même cercle. Ils défendent des intérêts particuliers sur fond de menaces policières en rappelant la loi générale de l’obéissance à la consommation. « L’apolitisme » des festivals n’existe pas.

 

Répression et loi 78

 

La loi 78 limite les droits constitutionnels fondamentaux : liberté d’opinion, d’association, d’organisation, d’expression. Gardienne de l’ordre, la police du Québec est la principale productrice de désordre.

Après 100 jours, le mouvement ne faiblit pas malgré une répression sévère:

 

Nombreuses violences policières, 2000 arrestations, plusieurs centaines de victimes, des blessures graves

Législation d’exception qui a pour objectif réel de contrer tout mouvement de contestation

Justice arbitraire

Droit à l’éducation qui n’est plus reconnu

Liberté d’association qui n’est plus garantie

Organisations syndicales, régimes publics de santé et d’éducation menacés

 

La grève des étudiants n’est pas un mouvement de privilégiés, elle défend le droit de tous à une éducation « gratuite » et libre, financée par ailleurs par les contribuables.

Avec cette grève, les étudiants ont moins d’illusions que quiconque sur ce qu’on leur impose, sur ce que leur coute, dans tous les moments de la vie, leur participation à une société fondée sur l’exploitation et l’inégalité.

 

Patrick Tillard, chargé de cours

Repost 0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 17:04

 

Le comité de soutien aux grévistes de la faim vient de publier un communiqué de presse précisant qu'ils ont cessé leur action. Pour autant, ce projet reste toujours dans les "tuyaux", au grand dam des riverains et de très nombreux citoyens de la région qui jugent absurde cet aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

En ces temps de réflexion environnementale, la course à la démesure économique continue et il est grand temps de dire stop !

 

Fin de la grève de la faim au bout de 28 jours

Le comité de soutien aux grévistes de la faim se réjouit des avancées obtenues après de longues négociations avec les représentants des trois collectivités territoriales et du Parti Socialiste. Le mouvement de grève de la faim se termine aujourd'hui après 28 jours de présence dans le centre de Nantes.
 
L'accord obtenu permet à tous les habitants, exploitants et propriétaires ayant un titre au moment de la Déclaration Publique du 9 février 2008, de ne pas être expulsables tant que les procédures juridiques engagées à ce jour au Conseil d'Etat, à la Cour de Cassation et au Conseil Constitutionnel ne sont pas épuisées. Cet accord va permettre aux exploitants de maintenir leur activité et à tous d'envisager les deux années à venir plus sereinement. Un comité de suivi de cet accord sera mis en place dans les prochains jours.
 
Le passage de nombreux nantais cherchant à s'informer sur le projet, la mobilisation exceptionnelle du monde paysan, les témoignages de soutien de nombreuses personnalités des mondes politique, syndical et associatif, les très nombreux messages de sympathie de citoyens ont fait de ces quatre semaines éprouvantes, une formidable aventure humaine et militante, localement et bien au-delà !
 
La lutte continue dans une ouverture et une dimension nouvelle.

8 mai 2012

Retrouvez des infos et une pétition sur le site cyberacteurs.org.

Repost 0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 18:05

 

A cause de la journée internationale des travailleurs qui se déroulera demain,

à cause des jours qui suivent et se ressemblent, entre le 1er et le 6 mai 2012 - voire plus -, nous suspendons momentanément nos parutions d'articles.

Dans l'attente de vous retrouver tous unis derrière A rebrousse-poil, nous vous faisons patienter avec  ce dessin évocateur de l'ami GéGé.

Salut et fraternité !

 

Elections-1.jpg

 

 

 

Repost 0

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact