Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 12:07

 

Nous publions et, du même coup, approuvons également le communiqué ci-dessous. Malgré l'opposition grandissante, il faudrait bien que le pouvoir actuel cesse de maintenir ce projet extrêmement coûteux qui, de moins en moins, ne se justifie dans le contexte économique actuel et des années à venir.

 

"Communiqué

des organisateurs de la manifestation anti-aéroport du 22 février 2014

La manifestation d’aujourd’hui a connu une mobilisation inégalée.

520 tracteurs, venus de tous les départements limitrophes ont été comptés, deux fois plus que le 24 mars 2012 à Nantes. Cela marque une implication massive du monde paysan. Les tracteurs vigilants sont prêts à intervenir sur la zad.

Il y avait 63 bus venus de toutes les régions de France, deux fois plus encore que lors de la chaîne humaine. C’est le signe d’une mobilisation nationale et de la connection entre Notre Dame des Landes et d’autres luttes contre les grands projets inutiles et imposés.

Il y avait entre 50 000 et 60 000 personnes, plus encore que lors de la manifestation de réoccupation du 17 novembre 2012. Il s’agit de la plus grosse mobilisation du mouvement.

Le défilé a été festif, créatif et déterminé, avec des batukadas, salamandres, tritons géants, masques d’animaux marquant le refus de la destruction des espèces protégées et des mesures dites de compensation. Des prises de paroles et animations ont eu lieu jusqu’à 18h square Daviais.

La préfecture avait choisi de mettre Nantes en état de siège et de nous empêcher d’être visible dans le centre ville. C’est la première fois qu’on interdit à une manifestation d’emprunter le Cours des 50 Otages. Une partie du cortège est passée par l’île Beaulieu. Une autre a essayé de passer par le trajet initialement prévu et a fait face à une répression policière violente avec tir de flashball, gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes. Cela n’a pas empêché les manifestant-e-s de rester en masse dans les rues de Nantes jusqu’à la fin.

Il existe différentes manières de s’exprimer dans ce mouvement. Le gouvernement est sourd à la contestation anti-aéroport, il n’est pas étonnant qu’une certaine colère s’exprime. Que pourrait-il se passer en cas de nouvelle intervention sur la zad ?

Cette journée est un succès et les différentes composantes de la lutte restent unies sur le terrain. L’opposition ne fait que croître depuis 30 ans. Le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’abandonner le projet d’aéroport !"

 

Nantes : Notre-Dame de la désolation...
Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 08:52

 

La semaine dernière, à Lyon, deux militants antifascistes se sont fait agressés violemment par une dizaine de nervis. Ce n'est malheureusement pas la première fois. De nombreux exemples de dégradation se surajoutent à cette violence physique : tags anti-juifs, anti-maçonniques, etc.

Le 23 février une manifestation invite à réagir. Nous nous devons de vous en informer et inviter tous ceux et celles qui le peuvent à y participer.

 

 

Réagir contre la peste !
Repost 0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 14:20

 

Nombreux - mais pas assez, malheureusement - sont les opposants à cette pollution fascisante qui s'insinue dans l'esprit de nos concitoyens à l'égard de ces êtres humains qui émigrent dans l'espoir irréel d'un nouvel Eldorado.

 

Sans doute parfaitement bien lobotisés, les propagateurs du rejet de l'émigré oublient ce que fut l'histoire encore récente - quelques siècles, soit rien à l'échelle de l'humanité - où les hommes et les peuples se déplaçaient de façon à assurer leur survie. Heureusement qu'il y a encore des voix qui refusent cette façon d'appréhender ce quotidien déplorable où la peur de l'autre le rend ennemi et, évidemment, responsable de nos maux.

 

Parmi ces voix il y a celle du chanteur Serge Utgé-Royo. Ayant eu connaissance de la mise en place par la maire UMP de Calais d'une boite courriel : "securitesquatcalais@gmail.com" destiné à dénoncer les habitats provisoires d'émigrants, il a écrit ces quelques mots :

"J'imagine aisément que vous n'avez pas honte... J'ai de la peine pour vous et les vôtres : la haine et le désir d'exclure les autres sont des maladies désespérantes... Bonnes journées."

 

C'est catastrophique. Ils n'ont pas honte et sont fiers de dénoncer ces êtres humains qui, comme nous tous ici bas, essayerons de survivre dans un monde qui exploite tout, à commencer par la bétise humaine et à laquelle contribue cette élue. Sans doute cette dame ignore-t-elle la poésie terrible de Martin Niemöller. Certes, celle-ci parle d'une autre époque mais, quand même, pas si éloignée que cela ?

 

'Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester
."
 

 

Sans papier : Bravo la délation calaisienne !
Repost 0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 12:45

Hier, l'Agence France Presse a signalé que des néo-nazis et des intégristes catholiques lefebvristes - sont-ils donc si différents? - assistèrent en Italie aux funérailles religieuses d'un ancien criminel nazi : Erich Priebke.

 

"Assassin", "Emmenez-le à la décharge", ont crié des militants antifascites en donnant des coups de poing et de pied au passage du corbillard.. Puis, à l'intérieur du séminaire de l'Institut Pie X, séminaire créé par l'évêque sulfureux Mgr Marcel Lefebvre, la messe a été prononcée, comme il se doit, en latin...

 

L'AFP rappelle que Erich Priebke fut "l'un des responsables du massacre des Fosses Ardéatines à Rome en 1944 (335 civils tués dont 75 juifs), est mort vendredi dernier à l'âge de 100 ans. Il vivait depuis près de 15 ans dans la capitale, assigné au domicile de l'un de ses avocats, après avoir été condamné à la réclusion à perpétuité".

 

Devant ce séminaire, les manifestants entonnèrent la chanson italienne de la résistance "Bella ciao", devant un public composé essentiellement de militants de l'extrême-droite et de policiers habillés de leur panoplie anti-émeute. Quelle honte ! Un prêtre de cette fraternité lefebvriste prendra fait et cause pour ce sinistre personnage, "son ami" : "Je le considère comme un chrétien catholique, un soldat fidèle, unique cas d'un innocent derrière les barreaux".

 

Incinéré, selon l'AFP "le lieu de sépulture reste indéterminé alors que ni l'Allemagne, son pays natal, ni l'Argentine où il a vécu caché pendant plus de 40 ans ni Rome où il a habité ces dernières années ne veulent du corps de l'ex-capitaine SS".

 

Eh bien oui, comme le scandèrent les militants : que la mafia jette les cendres de ce représentant de la peste brune dans l'une de ses déchetteries du sud italien. Et bon débarras !

C'est toujours un assassin nazi de moins !
Repost 0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 12:51

  

Mille excuses, fidèles lecteurs et lectrices, car cela faisait déjà quelques temps que rien n'avait été publié sur votre blog préféré A Rebrousse-poil.

 

Ce n'est pas faute de manque d'événements car, comme nous le rappelle justement une certaine pub : tous les jours il se passe quelque chose. Non les Ami-e-s, un manque de temps nous en a empêché. Mais, c'est décidé : nous réactivons l'info par le communiqué ci-dessous.

 

Il nous rappelle la bien triste réalité faite aux femmes ainsi que le travail de la police "républicaine" - ha bon, il en existe d'autres ! - qui mène sa sale besogne au service d'un ordre toujours foncièrement bourgeois et clérical. Un conseil : si vous allez à l'Hôpital Tenon, ne dite pas que vous êtes au courant de ce qui s'est passé car vous risquez, peut-être, d'être refoulé ou tabassé par le service d'ordre...

 

 

Droit des femmes : droit de vivre libre tout simplement !
Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 17:21

"Le 15 juillet 2013, 29 militants de Greenpeace se sont introduits dans le site nucléaire du Tricastin pour demander sa fermeture. Entrés à 5h20, ils ont atteint les réacteurs en 15 minutes. Dans le même temps, depuis la berge en face, d’autres activistes symbolisaient la fragilité de cette centrale nucléaire en projetant une fissure en cours de formation sur le réacteur N° 1."

 

En cliquant sur ce lien, Greenpeace vous invite à revivre ces instants. Grâce à l'action courageuse de ses militants, nous en savons toujours davantage sur l'omerta qui règne, entretenue par l'Etat et les lobbies du secteur.

Le nucléaire à Tricastin
Repost 0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 15:28

 

Quelle mouche a donc piqué Marc Blondel et sa Fédération nationale de la Libre Pensée* en agressant, à nouveau, la crèche "Baby Loup et l'armée de défenseurs des droits" donc tous ceux qui, à ses yeux, n'ont pas l'heur de lui plaire ? Oui, quelle mouche s'en est pris à lui qui, pourtant en 2011, a participé à la remise du prix de la Laïcité à sa lauréate, Mme Natalia Baleato, la directrice de la crèche bien nommée ?

 

L'Association des Libres Penseurs de France revendique ce droit légitime à représenter le mouvement libre penseur. Cette qualité partagée n'autorise pas pour autant la FNLP à se considérer comme la seule détentrice historique du label Libre Pensée.

L'ADLPF, avec son association départementale A.L.P.Y.,* n'a pas cessé d'être partenaire de ce combat en faveur de Baby Loup avant, pendant et après la décision de la Cour de cassation. Ce combat vise à permettre une extension légitime de la laïcité instituée. Ne pas l'admettre c'est refuser de considérer que la société française a changé depuis la loi de séparation des églises et de l'Etat. Ce combat n'est pas non plus comme il est affirmé à tort par nos détracteurs un "nouveau symptôme d'une crispation antimusulmane" ou l'expression "d'un ressentiment souterrain".

Marc Blondel et ses camarades se trompent quand ils cherchent à égarer les uns et les autres en accusant les responsables de la crèche par de telles insinuations : "Créée en 1991, la crèche Baby-Loup a cherché à répondre immédiatement à la situation de déréglementation du travail, engagé avec le retour du travail de nuit des femmes dans l’industrie. (…) Si 1991 est la date de création de Baby Loup, c'est aussi la date de l'arrêt Stoeckel qui ouvre la voie à une législation développant le travail de nuit des femmes au nom de l'adaptation économique."

Marc Blondel et ses camarades nous manipulent quand, en bloc, ils accusent tous les "Plumitifs et pétitionnaires en tous genres" dont Mmes Élisabeth Badinter, Caroline Fourest, l'UFAL et plus violemment encore l'Association Egale.

Le dossier publié par la FNLP témoigne que celle-ci se fourvoie totalement. Passons donc sur les mensonges servant la thèse et les contorsions grand-guignolesques qui l'étoffent. Le fond du problème semble être une polarisation sur le code du travail. La Cour de cassation a dit le droit sur la forme, c'est son rôle, mais n'a rien à dire sur le fond et d'ailleurs ne dit rien. Il n'en reste pas moins que l'affaire a montré une béance du droit. Ce droit qui ne s'effarouche pas à ce qu'une crèche, clairement confessionnelle, puisse imposer à ses employés (et aux enfants) une orientation clairement non laïque alors que cela reste interdit - selon le droit du travail - aux établissements qui se déclarent clairement laïques. Là est le problème, là est le besoin de légiférer car sans une réaction du législateur, en l'état l'affaire Baby-loup représente un "modèle" jurisprudentiel idéal pour les intégristes de tous poils.

Ce document de la FNLP n'a aucune vue cavalière de l'évolution des sociétés modernes en déshérence sous les coup de fouets d'une crise qui ne fait que commencer. C'est le terrain idéal sur lequel se déploient les ambitions démesurées de groupes très structurés, fondés sur les "arrières mondes" et les tentations théocratiques. Que cette fédération soutienne cela relève de l'aveuglement ou ...de la bêtise.

Nous ne pouvons qu'être entièrement solidaire avec l'analyse faite par l'Association Egale et nous dénonçons ce document caricatural, digne d'une propagande qu'on pensait disparue, qui ne peut en aucun cas représenter la Libre Pensée dans sa diversité.

 

* Afin d'accéder aux dossiers, merci de clicker sur les liens.

Repost 0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:43

 

Censure et puritarisme culturel

 

 

Sur Facebook, il y a déjà eu la censure de Gustave Courbet. Aujourd'hui, elle concerne une œuvre exposée au musée du Jeu de Paume. Ce puritarisme culturel m'exaspère au plus haut point.


J'ai donc décidé de ne plus cautionner ce réseau social. Je ne peux que vous inviter à faire de même car il me semble nécessaire de ne plus passer sous les fourches caudines de ces directeurs de conscience.

Roland Bosdeveix, le 8 mars 2013

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 18:17

 

Quand

le Conseil Général de Loire Atlantique

organise une belle manipulation médiatique !

 

C'est étrange comment les hommes au pouvoir - de gauche comme de droite d'ailleurs – savent user comme il se doit de la désinformation. Ils y sont aidés par des journalistes possédant une déontologie très élastique. Y a-t-il suffisamment d'intégrité intellectuelle pour permettre d'informer correctement l'opinion publique informée ? Cela ne semble pas être le cas.

 

Preuve en est cette affaire, curieuse mais somme toute banale, subit par Michel Gautier, un spécialiste de l'histoire locale.

 

Quand un journaliste employé par le Conseil Général le sollicite, naturellement et fort gentiment il répond à toutes ses questions. Mal lui en a pris ! Heureusement, que le site Médiapart a bien voulu relayer cette incroyable, pitoyable et scandaleuse narration journalistique :

http://blogs.mediapart.fr/edition/notre-dame-des-landes-du-bocage-au-blocage/article/080213/notre-dame-des-landes-enrole-malgre-moi

 

Manipuler des faits d'histoire, c'est ainsi que les élus communiquent. Rien d'étonnant mais c'est toujours surprenant.

Honte à eux !

Honte au journaliste exécuteur des basses oeuvres !

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 12:05

 

Nos noms au bas d'un parchemin

 

 

Plusieurs parmi mes amis sont allés manifester hier : respect à eux mais néanmoins quel désastre ! Certes, on peut débattre du sujet à n'en plus en finir... 

 

Ne serait-il pas plus judicieux de poser comme objectif la suppression du mariage et son remplacement par l'union libre ? Je crains d'aller trop loin mais je prends le risque d'être difficilement compris par de nombreux congénères dont certains de mes amis manifestants. Comment ne pas en avoir conscience : l'union libre remet en cause beaucoup trop de choses dans le tréfonds de notre conscience sociétale ? Sommes-nous prêts à opérer une telle révolution des pensées et des structures ? Je crains que non car les manifs anti et pro mariage pour tous vont dans le sens inverse.

 

CoupleSans doute de façon inconsciente, un puritarisme semble s'être installé chez tous et toutes celles qui devraient justement lutter contre toutes les formes d'esclavage. Le mariage reste une institution archaïque, léguée par des siècles de structuration bourgeoise, féodale et, bien entendu, religieuse. Pourquoi des êtres éclairés, dont les gays et les lesbiennes, s'ingénuent aujourd'hui à la faire perdurer au nom de l'égalité des droits ? Un bien vaste sujet de questionnement que ce principe dans une société qui cultive, donc maintient le principe d'inégalités généralisées.

 

Si l'on se prend à raisonner en des termes guerriers, combien les deux camps ont-ils aligné de divisions ? Sans aucun doute, les "antis" : cathos, droite et extrême-droite ont été les plus forts. Les "pros" : toutes les organisations confondues du mouvement social, PS en tête, furent les grandes absentes de cette deuxième manifestation. Dans ce jeu d'ombres politicien, même si la loi en faveur du mariage pour tous sera probablement adoptée, à l'issue de la deuxième manifestation d'hier, les deux camps se sont étalonnés et les forces religieuses et réactionnaires peuvent bomber le torse car elles ont le sentiment d'avoir gagné dans la rue.

 

L'ambiguïté du positionnement des "pros" mariage pour tous reste entier. La seule ligne claire à établir se dénomme l'union libre car elle se projette dans l'avenir d'une société libérée de toutes ses chaînes

Repost 0

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact