Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 15:28

 

Quelle mouche a donc piqué Marc Blondel et sa Fédération nationale de la Libre Pensée* en agressant, à nouveau, la crèche "Baby Loup et l'armée de défenseurs des droits" donc tous ceux qui, à ses yeux, n'ont pas l'heur de lui plaire ? Oui, quelle mouche s'en est pris à lui qui, pourtant en 2011, a participé à la remise du prix de la Laïcité à sa lauréate, Mme Natalia Baleato, la directrice de la crèche bien nommée ?

 

L'Association des Libres Penseurs de France revendique ce droit légitime à représenter le mouvement libre penseur. Cette qualité partagée n'autorise pas pour autant la FNLP à se considérer comme la seule détentrice historique du label Libre Pensée.

L'ADLPF, avec son association départementale A.L.P.Y.,* n'a pas cessé d'être partenaire de ce combat en faveur de Baby Loup avant, pendant et après la décision de la Cour de cassation. Ce combat vise à permettre une extension légitime de la laïcité instituée. Ne pas l'admettre c'est refuser de considérer que la société française a changé depuis la loi de séparation des églises et de l'Etat. Ce combat n'est pas non plus comme il est affirmé à tort par nos détracteurs un "nouveau symptôme d'une crispation antimusulmane" ou l'expression "d'un ressentiment souterrain".

Marc Blondel et ses camarades se trompent quand ils cherchent à égarer les uns et les autres en accusant les responsables de la crèche par de telles insinuations : "Créée en 1991, la crèche Baby-Loup a cherché à répondre immédiatement à la situation de déréglementation du travail, engagé avec le retour du travail de nuit des femmes dans l’industrie. (…) Si 1991 est la date de création de Baby Loup, c'est aussi la date de l'arrêt Stoeckel qui ouvre la voie à une législation développant le travail de nuit des femmes au nom de l'adaptation économique."

Marc Blondel et ses camarades nous manipulent quand, en bloc, ils accusent tous les "Plumitifs et pétitionnaires en tous genres" dont Mmes Élisabeth Badinter, Caroline Fourest, l'UFAL et plus violemment encore l'Association Egale.

Le dossier publié par la FNLP témoigne que celle-ci se fourvoie totalement. Passons donc sur les mensonges servant la thèse et les contorsions grand-guignolesques qui l'étoffent. Le fond du problème semble être une polarisation sur le code du travail. La Cour de cassation a dit le droit sur la forme, c'est son rôle, mais n'a rien à dire sur le fond et d'ailleurs ne dit rien. Il n'en reste pas moins que l'affaire a montré une béance du droit. Ce droit qui ne s'effarouche pas à ce qu'une crèche, clairement confessionnelle, puisse imposer à ses employés (et aux enfants) une orientation clairement non laïque alors que cela reste interdit - selon le droit du travail - aux établissements qui se déclarent clairement laïques. Là est le problème, là est le besoin de légiférer car sans une réaction du législateur, en l'état l'affaire Baby-loup représente un "modèle" jurisprudentiel idéal pour les intégristes de tous poils.

Ce document de la FNLP n'a aucune vue cavalière de l'évolution des sociétés modernes en déshérence sous les coup de fouets d'une crise qui ne fait que commencer. C'est le terrain idéal sur lequel se déploient les ambitions démesurées de groupes très structurés, fondés sur les "arrières mondes" et les tentations théocratiques. Que cette fédération soutienne cela relève de l'aveuglement ou ...de la bêtise.

Nous ne pouvons qu'être entièrement solidaire avec l'analyse faite par l'Association Egale et nous dénonçons ce document caricatural, digne d'une propagande qu'on pensait disparue, qui ne peut en aucun cas représenter la Libre Pensée dans sa diversité.

 

* Afin d'accéder aux dossiers, merci de clicker sur les liens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact