Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:02

 

Capitalistes2.jpgUn immense frisson parcourt la France. Encore hier, ici ou là avec ces dizaines, sinon ces centaines de milliers de participants jeunes, actifs ou retraités, appartenant au secteur privé ou public, il importe de vivre ces instants en manifestant encore et encore...

 

Personne ne veut de cette réforme car personne n'est dupe des objectifs qui lui sont imposés et qui, de toute évidence, touchent toujours les mêmes, c'est-à-dire les couches populaires. Cette réforme ne saurait concerner le haut de l'échelle sociale. Avant nous et avec force détails, d'autres ont précisé que cette réforme n'a rien de pérenne. Elle associe bleuf politique et, plus grave, à terme une destruction massive des conditions de vie. A propos de celles-ci, qu'est-ce qu"on" nous cache ?

 

"On" nous parle souvent de l'allongement de l'espérance de vie. Tarte à la crème qui fait la "une" des média. Qui a donc entendu parler d'une étude* faite par l'INED (Institut national des études démographiques) sur l'espérance de vie des différentes catégories de population ? Le gouvernement et les média ont fait l'impasse sur le sujet. Or, cette étude de l'INED pointe du doigt les inégalités de cette espérance de vie par rapport à l'âge du départ à la retraite et selon les secteurs professionnels. Pour faire simple, selon leurs auteurs, les "espérances de vie en santé à 50 ans représentent le nombre moyen d'années en bonne santé que peuvent espérer vivre les personnes âgées de 50 ans, compte tenu des risques de mortalité par âge du moment et de l'état de santé observé dans la population".

 

L'enquête, établie sur la base 2003, nous indique que l'espérance de vie en bonne santé à l'âge de 50 ans est, pour les hommes (c'est à peu près identique pour les femmes), de :

  • 22,8 ans pour les professions les plus qualifiées

  • 20 ans pour les professions intermédiaires

  • 19,3 ans pour les professions indépendantes

  • 16,5 ans pour les agriculteurs

  • 17 ans pour les employés

  • 13,7 ans pour les ouvriers

  • 6,2 ans pour les inactifs,

soit une moyenne générale qui ne donne que 16,9 ans de bonne espérance de vie.

 

A l'âge de 65 ans, cette espérance de vie en bonne santé chute de moitié pour toutes les catégories. Qu'est-ce à dire ? Si nous reprenons les chiffres ci-dessus les employés et les ouvriers (le plus grans nombre) atteindront, respectivement et en moyenne, 67 ans (employés) et 63,7 ans (ouvriers) pour vivre encore en bonne santé. Après... ce sont rapidement les maladies permanentes, la perte d'autonomie et le décès.

 

Il me semble bien superflu de mettre ces chiffres en relation avec les nouvelles mesures d'âge de la retraite. Même sans ces données statistiques, comment ne pas comprendre l'absurdité de cette réforme et le brouillard astucieusement diffusé par le pouvoir masquant les véritables enjeux des tenants de la société capitaliste actuelle ? La retraite à 60 ans c'est déjà beaucoup. Comment, après, peut-on continuer à vivre en bonne santé et ...tout en ayant également un niveau de vie décent ?

 

 

* Etude réalisée par Emmanuelle Cambois, Ined , Thomas Barnay, Erudite-Tepp (FR CNRS 3126), université Paris-Est Créteil , Jean-Marie Robine, Inserm.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 14/10/2010 09:26


Votre article aborde un problème important complètement occulté. Le site Rencontres sociales en a fait une bonne étude.


14/10/2010 09:34



Suite à votre commentaire, je suis allé voir cel site et, pour ceux qui le souhaitent, voici le lien :


http://rencontres-sociales.org/spip/IMG/lettre/lettre_20101014_205ed_fr.html


Merci pour cette bonne info.



  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact