Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 08:53

Abolition des privilèges

 

 

Sous la pression émeutière de la paysannerie, le club breton, réuni le 3 août, souhaite prendre des initiatives fortes. Le lendemain soir, à l'Assemblée constituante, le vicomte de Noailles et le duc d'Aiguillon décident de délaisser leurs titres féodaux et les privilèges qui en découlent : dîmes, maintmorte, droit de chasse, etc. La paysannerie exulte, la bourgeoisie applaudit cette fin de droits et de privilèges partagés entre la noblesse et le clergé.

 

4 aoutUne nuit importante dont nombreux furent ceux qui s'évertuèrent à mettre en valeur le principe de l'égalité de tous devant la loi. Malheureusement, cette cassure juridico-financière ne permettra que le développement d'une société nouvelle de propriétaires : tous ceux qui, suffisamment aisés, purent racheter les droits seigneuriaux. Insidieusement et rapidement les privilèges se sont réinstallés dans la société française. Car, en ce 4 août, les députés ont modifié fortement un système mais ne l'ont pas complètement transformé.

 

4 août 2010


Jamais les privilégiés n'ont été aussi puissants et si outrageusement méprisants. Ce n'est pas notre président de la République "bling bling" qui est en capacité de nous contredire. Ce n'est pas non plus tous ses ministres pris la main dans le pot de confiture, ni la haute bourgeoisie affairiste qui l'entoure. Cette dernière gère, place et déplace son patrimoine comme bon lui semble. Le scandale du moment en témoigne : les relations troubles du pouvoir avec une dame milliardaire - la plus riche de France – qui, au prix de savants montages, ne déclare que ce qu'elle dépense, c'est-à-dire très peu eu égard à son immense fortune... Pour tous ces tripatouilleurs, exploiteurs et profiteurs, c'est bien dommage : il n'y a jamais de comparution immédiate !

 

En ce 4 août, si la symbolique républicaine a pris un sacré coup de vieux, il ne reste plus qu'une seule chose à faire : la révolution libertaire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Guillaume Haubois 04/08/2010 18:44


Finalement, en politique comme en astronomie, la révolution n'est qu'un mouvement giratoire. On pense avancer mais l'on tourne en rond. Et les changements sont minimes... Reste que c'est toujours
marrant une tête qui tombe.


Roland 05/08/2010 08:52



Guillaume, je ne suis pas persuadé que la lente marche de l'humanité vers son émancipation puisse être comparée à une révolution copernicienne. Lorsque des mutations brutales remplacent les
valeurs anciennes on peut effectivement parler de révolution. Celle de 1789 fut l'une de celles-ci, même si je ne peux que regretter l'arrêt de son processus. Il lui a manqué des hommes de la
trempe de Jacques Roux et des conjurés du Manifeste des Egaux, à mon goût pas assez nombreux...



  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact