Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 09:57

 

Ce matin, samedi 19 mars 2011, il pleut sur le Valais.

J'en profite pour aller faire mes achats. Mauvaise inspiration: tout est fermé, commerces, artisans, usines. Je m'informe. On me répond : "C'est la Saint-Joseph. Tout est fermé dans tout le canton du Valais". Ah bon ? Joseph ? C'est qui déjà, celui-là? Les souvenirs remontent : dans certains villages du Valais on appelle les saint-josephs les fleurs jaunes du tussilage parce qu'elles s''épanouissent à pareille époque et, qui plus est, ont donné leur couleur jaune au drapeau des cocus !

Et tout devient soudain évident : mais oui, bien sûr, saint Joseph patrons des cocus !

 

Caricadoc-Dieu-007.jpgMon esprit tortu s'égare : mais pourquoi diable (pardon, Belzébuth! ) l'Eglise catholique a-t-elle fixé au 19 mars la fête de celui dont elle a fait le père nourricier de Jésus ? Je me livre à un premier calcul : l'avant-veille de l'avènement du printemps ? Bernique. Il doit y avoir autre chose. Quelque chose de plus mystique. Et soudain le Saint-Esprit m'apparaît juché sur mon ordinateur. Sous la forme d'une colombe ? Nenni ! Sous la forme d'un corbeau. Forcément, tiens, face à un mécréant... Et que m'apprend-il en son langage croassant ? Que les Pères de l'Eglise ont longuement planché sur le problème et qu'ils ont décidé, en conclave et en concile, que la date idéale pour la célébration des mérites du père nourricier - et rien que nourricier ! - de Jésus devait se situer quelques jours avant le 25 mars, date limite des ovulations de la Sainte Vierge. Car ils le savaient, déjà de ce temps-là, que la gestation reproductrice humaine dure neuf mois ! Gros malins. Ils ont sorti leur calculette et, après âpres discussions, ils ont décidé de laisser ses chances au Saint-Esprit au moins pendant une semaine afin de ne pas rater la période la plus propice d'ovulation de la Sainte Vierge pour accomplir son oeuvre de mystiques copulations. Et tout s'éclaira dans mon esprit rétif : pendant cette semaine-là, le Saint-Esprit avait tout loisir de travailler sexuellement  - mais en tout bien tout honneur ! - la future mère du Sauveur de l'humanité. C'est donc par pure charité chrétienne et pour exprimer, en quelque sorte, des excuses au patron des cocus, que les Pères de l'Eglise ont eu la délicatesse de faire coïncider le temps de la sainte résignation et du saint renoncement de Joseph avec la célébration des saintes ovulations de sa volage épouse.

 

Voilà pourquoi, mes bien chers frères catholiques, chaque année, entre le 19 et le 25 mars vous aurez de nombreuses pensées compatissantes pour ce pauvre Joseph qui, dans son atelier de charpentier, interrompt de temps en temps ses coups de marteau pour écouter ceux qui résonnent dans la chambre d'à côté, chacun d'eux y provoquant force orgasmes et gémissements de plaisir et de jubilation. Houahou ! Marie au  septième ciel ! Cocu mais content. Parce que dans neuf mois ce sera enfin Noël ! Et à Noël il va recevoir un sacré cadeau !

 

Mais à propos, maintenant qu'existe le recours à l'ADN pour déterminer les chances infaillibles de toute filiation, l'Eglise a la possibilité de conforter son dogme de l'essence divine de son fils de Dieu. A-t-elle songé à prélever l'ADN du Saint-Esprit ? Voilà qui serait la preuve absolue qu'elle détient La Vérité ! Mais on ne peut pas trop exiger d'elle : déjà le fait  qu'elle ait déterminé la période d'ovulation de la Sainte Vierge, n'est-ce pas une preuve en soi de l'infaillibilité des papes ? C.Q.F.D.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact