Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 09:13

 

Mode d'emploi

pour une culture de la régression ?

 

Nous avons relevé dans l'hebdomadaire Courrier International (n° 1167 du 14-03-2013) cet article qui en dit long sur la Turquie, ce pays aux marches de l'Europe, et sur ses pratiques dignes d'un autre temps.


Il n'est pas dans notre intention de généraliser cette situation particulière. Notons tout de même que les religions témoignent, ici ou là, de leur nocivité. Elles possèdent cette fâcheuse propension à étouffer l'esprit d'ouverture et de connaissance. En d'autres termes, de favoriser la régression et de limiter étroitement la liberté de penser.


Ce n'est pas nouveau, cela fait sans doute partie de leur attirail génétique. Dans tous les cas, cela nous fait toujours froid dans le dos...

 

 

"Une goutte de science dans un océan d'islam

Les budgets de la recherche et de la culture sont inférieurs à celui des affaires religiseuses.


TurquieQue doit faire en principe un ministre responsable de la recherche scientifique ? Normalement, il est censé créer toutes les conditions pour trouver des fonds permettant le développement de la recherche scientifique. En tout cas, en Turquie, ce ministre s'est permis de critiquer publiquement les "darwinistes" en déclarant qu'"z7 ne fallait pas faire de Darwin une croyance car il y a une différence entre la croyance religieuse et la science. Pour que quelque chose soit scientifique, il faut pouvoir en douter. Or une croyance ne suppose pas k doute". On peut être d'accord avec cette affirmation, sauf que le problème de la Turquie aujourd'hui, c'est plutôt que la croyance religieuse empêche la discussion scientifique. On l'a vu lorsque [en mars 2009] le numéro de la revue du Tûbitak [équivalent turc du CNRS] consacré à Darwin a soudain été censuré et ceux qui en avaient fait le sujet de couverture ont été démis de leurs fonctions.


 La religion est désormais intégrée aux manuels scolaires de biologie. Le ministre de la Recherche scientifique ne devrait-il pas s'opposer à cela ? Si, sauf que celui-ci, plutôt que de s'opposer à ceux qui veulent faire passer la religion pour une science, critique ceux qui transformeraient la science en religion... Il y a cinq ans, j'avais publié les résultats d'une étude établissant qu'il y avait dans notre pays i 200 hôpitaux, 67ooo écoles et 85ooo mosquées. Aujourd'hui, alors que le budget du ministère de la Culture est de 1,85 milliard de livres turques [790 millions d'euros], que celui du ministère du Commerce et de l'Industrie, chargé également de la recherche scientifique, est de i milliard d'euros, celui de la Direction des affaires religieuses est de 1,97 milliard d'euros ! Lorsque le Parti de la justice et du développement [AKP] est arrivé au pouvoir, après les élections de novembre 2002, le nombre d'écoles primaires en Turquie était de 32ooo. Dix ans plus tard, il est inchangé. Sur la même période, le nombre de mosquées est passé de 76 ooo à 93ooo !


Pendant ces dix années, le nombre d'imams a grimpé de 74ooo à 128ooo ; la Direction des affaires religieuses a même promis qu'ils seraient 150 ooo pour la fin de cette année. Le nombre de médecins travaillant dans des hôpitaux liés au ministère de la Santé est passé en dix ans de 57 ooo à 73ooo. Il y a donc en Turquie, dans la fonction publique, deux fois plus d'imams que de médecins.


Une dernière chose : en dix ans, le nombre de facultés de théologie a triplé, passant de 27 à 83. Vous me direz que c'est normal puisque nous vivons dans un pays dont la majorité de la population est musul­mane. Certes, mais en Iran, dont la majorité de la population est musulmane. Certes, mais en Iran, dont le nombre d'habitants est pourtant plus ou moins équivalent à celui de la Turquie, on ne compte que 68ooo mosquées, et 67ooo en Egypte.


Jetons un œil sur la société civile, à présent. Il y a en Turquie environ 1oo,ooo associations. Parmi elles, 863 organisations de défense des droits civils des citoyens, 308 associations étudiantes, une association des artistes d'opéra et... 16ooo associations liées à une mosquée ou à l'organisation d'un cours de lecture coranique. Raisons également remarquer qu'on recense 11300 bibliothèques en Allemagne, contre 1500 en Turquie.


Ces chiffres le montrent très clairement : le problème de la Turquie, ce n'est pas que la science se transforme en un dogme religieux, mais bien plutôt que des fonds n'y soient plus débloqués en faveur de la science, de la culture et de la santé. Depuis dix ans, les ressources ont surtout été consacrées au budget de la Direction des affaires religieuses, à la construction de mosquées et à la formation d'imams. Dans ces conditions, nous attendons du ministre responsable de la recherche scientifique qu'il nous laisse décider nous-mêmes à qui et à quoi nous devons croire et surtout qu'il défende la science, augmente le nombre de bibliothèques et encourage la recherche."

Can Dündar (Milliyet Istanbul)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact