Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 10:06

 

J'ai été contacté par un journaliste du journal Le Temps de Genève pour une interview au sujet de l'affaire du guide de montagne tombeur de la croix sur son sommet fribourgeois. J'ai refusé de répondre abruptement et brièvement à ses questions que j'ai estimées biaisées. Quant à ce qu'il en restera dans l'interview que publiera Le Temps, je crains le pire...

 

NPrazBonjour. Je vais essayer de répondre aussi succinctement que possible à vos très succinctes questions qui appellent des réponses philosophiques extensibles à l'infini! Je vous enverrai ensuite le texte de l'article que je suis occupé à écrire pour le journal de la Libre Pensée. Sincèrement, je pense que réduire de la sorte un problème aussi grave à quelques lignes de controverse orientée dans le sens de l'esprit du journal Le Temps (Patricia Briel bientôt rédactrice en chef ?) n'est tout simplement pas correct. Par égard pour votre personne, je m'y résigne cependant.

Narcisse PRAZ

 

Question No 1 : Pourquoi j'ai été cité à comparaître comme témoin au procès (renvoyé sine die) de Patrick Bussard ?

Aussitôt parue dans la presse l'information en question, j'ai pris contact avec Patrick Bussard. Je voulais le remercier et le féliciter d'avoir eu le courage qui m'avait, vingt fois, manqué à moi-même pour accomplir son geste héroïque. Oui, héroïque, puisque ce faisant il a pris le risque de compromettre sa carrière, chose hélas advenue depuis. Je me suis souvenu d'une émission de la TSR au cours de laquelle le réalisateur Alex Décotte m'avait mis devant trois hautes croix plantées côte à côte en bordure d'une piste de ski à l'alpage de Tortin sur Nendaz et m'avait demandé abruptement: "Qu'est-ce que cela vous inspire, ces trois croix ?" Je lui ai spontanément répondu: "Une envie de tronçonneuse !". Nous nous sommes donc rencontrés à Villeneuve, à mi-parcours pour l'un et l'autre, et nous avons discuté pendant 4 heures. J'ai compris que Patrick Bussard avait agi par instinct de révolte et se considérant en état de légitime défense face à un abus flagrant des espaces publics, à une provocation à l'endroit des incroyants comme des adeptes d'autres religions. Je lui ai promis mon appui et celui du mouvement de la Libre Pensée. Et, de fait, le Libre penseur,, en Suisse, et les journaux français La Raison, La Raison Militante et La Calotte,Le Monde Libertaire ont publié mes articles rendant hommage à l'acte de Patrick Bussard. J'ai donc, de mon propre chef, sollicité de la part de son avocat la permission de venir témoigner à son procès.

 

Question No 2 : En quoi une croix sur un sommet représente-t-il une si grande atteinte à la liberté de ceux qui parcourent la montagne ?

Ce n'est pas d'atteinte à la libertéqu'il s'agit, mais d'offense faite aux amis de la montagne, incroyants, athées, agnostiques ou adeptes d'autres croyances, obligés de subir la vue d'un symbole arbitrairement implanté dans des paysages où il n'a pas sa place qui est à l'intérieur des lieux de culte et nulle part ailleurs.  Il s'agit de croix publicitaires constitutives d'un chantage à la foi catholique.

Origine :La prolifération de croix dans le domaine public date de l'époque des guerres de religion entre catholiques et protestants: la croix chrétienne sur les clochers catholiques, le coq sur ceux des temples protestants. Puis, l'implantation de croix sur chaque montagne, sur chaque colline, sur chaque promontoire ou taupinière des cantons catholiques en fait de mise en garde: attention, vous pénétrez dans un canton catholique! La preuve, les croix à l'entrée des autoroutes fribourgeoises et valaisannes. Datant de l'époque des guerres de religion, ces croix équivalent déclaration de guerre. Guerre aux mécréants! En abattant la croix des Mésans, Patric Bussard a donc abattu un symbole guerrier.

La croix symbole guerrier :  An 1191. Brandissant la croix chrétienne, les reîtres de Richard Coeur de Lion s'emparent de la ville de Ptoléméïs, rebaptisée Saint-Jean d'Acre. 3000 prisonniers sont rassemblés sur la grande place. Pressés d'arriver à Jérusalem, pas le temps de s'en occuper: on égorge, on éventre 3000 musulmans sur place. Et on se remet en route, croix en tête. Ce n'est que le début d'une longue carrièrede massacres sanglants, après les Croisades, la conquête des Amériques par les très pieux Espagnols et Portugais, avec génocide des Amérindiens à la clé. Guerres contre les Huguenots couronnées par la St-Barthélemy avec ses milliers d'assassinats. Suit l'Inquisition: combien de milliers de prétendus sorciers et sorcières et hérétiques torturés puis brûlés sur les saints bûchers ? Suit la colonisation. Selon Sir Bertrand Russel, prix Nobel s.v.p., au seul Congo Belge l'Eglise catholique est responsable de plus de 6 millions de meurtres sur infidèles rétzifs à la conversion. Suit l'appui de l'Eglise aux Versaillais pendant la Commune de Paris. Puis vient la guerre 39-45. La très catholique Croatie prend fait et cause avec les nazis pour la persécution des juifs, peuple déicide. Telle Eminence cardinalice a été abondamment photographiée faisant le salut hitlérien sur le passage des sbires nazis. Suit le terrorisme irlandais jamais condamné ouvertement hormis... à sens unique, le bon! Oui, historiquement, la croix chrétienne est vraiment un symbole guerrier !

La croix offense à la raison et à l'intelligence humaines.La croix symbole d'une croyance et d'une espérance. Autrement dit, symbole d'obscurantisme. Symbole d'une prétendue résurrection jamais avérée, jamais historiquement prouvée, autrement dit symbole d'un mythe érigé en vérité absolue. La croix symbole d'une Eglise catholique qui a régné des siècles durant par la Terreur: l'enfer promis aux pécheurs non repentis. La croix symbole d'une Eglise catholique cynique qui invente un Purgatoire où elle envoie les âmes au statut incertain dans le but de recueillir de l'argent en messes payantes pour leur donner accès à un prétendu paradis. La croixsymbole d'une Eglise catholique affairiste avec les scandales à répétition de ses Banques du St-Esprit, de l'I.O.R., et autres. Et symbole de la première puissance financière et mobilière du monde tout en prêchant la charité. La croix, symbole d'une Eglise catholique antisémite qui a persécuté les juifs tout au long de son histoire. Voyez le règne de la très sainte Isabelle la Catholique qui, ne disposant pas de fours crématoires, a dû se résigner au bannissement de tous les juifs de son royaume espagnol. La croix, symbole de l'Eglise catholique castratrice, ennemie des plaisirs de la chair et de la bonne chère via les péchés mortels de luxure et de gourmandise. La croix, symbole de l'Eglise catholique hypocrite et assassine prônant le respect absolu de la vie humaine mais interdisant l'usage du préservatif dans les relations sexuelles entre gens atteints du virus du Sida,première cause de mortalité dans le tiers monde. La croix, symbole de l'Eglise catholique cynique condamnant la pratique de l'I.V.G. et donc indifférente au désespoir d'adolescentes mal informées, voire violées ! La croix, symbole du culte de la souffrance ! Psychiatres de tous pays, au secours ! La croix, symbole de la folie mystique abondamment citée dans tout Manuel de Psychiatrie au chapitre des idées délirantes.

 

Question No 3 : Ce n'est pas l'Eglise qui impose ce signe ostentatoire sur les montagnes ?

Ce seraient les croyants?Merci, Patrick Bussard, d'avoir abattu sur ta montagne ce symbole de toutes les horreurs historiques et hystériques de l'Eglise catholique romaine ! Mensonge ! Derrière chaque implantation d'une croix hors des lieux de culte il y a l'Eglise catholique ou ses représentants directs ou indirects.


Question No 4 : Ne peut-on pas lancer ce débat autrement qu'en recourant à la tronçonneuse ?

Oui, ce moyen existe. Il suffit que les cantons catholiques suisses obtempèrent à l'injonction de la Cour Européenne des Droits de l'Homme qui vient de sommer l'Italie de faire disparaître tous les crucifix des écoles publiques. J'ai personnellement écrit à M. le Conseiller d'Etat du Valais en charge de l'Instruction publique pour lui demander quelle suite il allait donner à cette injonction qui concerne aussi la Suisse, étant donné que la Suisse est impliquée dans cette institution. Elle la présidait même, cette année-là. Réponse du conseiller d'Etat ? Tout va bien comme ça, il n'y a pas de raison de changer quoi que ce soit en la matière. En d'autres termes, les autorités répondent à la Cour Européenne des Droits de l'Homme en lui opposant la force d'inertie. Merci, Patrick Bussard, pour avoir abattu cette croix... en conformité avec les ordonnances des Droits de l'Homme! Car c'est un droit sacré de l'Homme que de n'avoir pas à subir la publicité outrancière d'un symbole abominable entre tous, puisqu'à lui seul il a inspiré plus de crimes, plus d'assassinats que Staline, Hitler, Pinochet, Franco réunis.


Praz GorilleDernière question : L'abus sexuel dont j'ai été moi-même victime de la part d'un père salésien et qui fait l'objet de mon témoignage intitulé "Gare au gorille" m'autorise-t-il à juger toute l'Eglise dans son ensemble ?

Ma réponse est catégorique : cette histoire personnelle n'a rien, absolument rien de commun avec le procès intenté à Patrick Buchard ni avec le prétendu délit qu'il aurait commis en abattant la croix des montagnes des Merlas. Ma prise de position antireligieuse est le résultat de toute une vie d'étude et de réflexion. J'ai lu et relu les trois volumes de "L'Histoire des religions" publiée par les Editions de La Pléïadeet j'ai compris que ce ne sont ni les dieux de la Mythologie gréco-latine ni le dieu unique des trois monothéismes judéo-slamo-chrétien qui ont créé l'homme et son univers mais, au contraire que ces dieux innombrables comme le dieu unique sont eux-mêmes des créatures de l'imagination et des fantasmes humains. Je crois dans les choses prouvées, prouvables encore et encore et je laisse les croyances plus ou moins imbéciles à ceux de mes faux frères en humanisme qui en ont besoin. Je petrsiste et signe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact