Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:01

L.MIchel.jpg14 mars 2010 :

1er tour des élections régionales...

1er tour d'une illusion démocratique...

 

« Une erreur de ma jeunesse fut de croire que la gauche parlementaire représentait les aspirations du peuple. Elle n'a jamais représenté que les intérêts et les ambitions de la bourgeoisie. »

Lucien Descaves

La colonne, roman 1901

 

Une fois de plus, nos concitoyens vont obtempérer à l'injonction démocratique. Certes, sans grande volonté de participation. Une nouvelle fois le taux d'abstention sera révélateur de ce refus ou de ce désintérêt à ce simulacre de démocratie.

Ce désintérêt pourrait nous ravir si cette attitude traduisait une décision  volontairement active des électeurs face à un système et des élus qui se sont accaparés tous les  rouages du pouvoir avec les avantages que celui-ci procure. Si nous regrettons ce désintérêt pour la vie de la cité, comment ne pas comprendre cette attitude ? Tout le système social, économique et politique entend développer une masse de consommateurs, de producteurs, bref d'une population disciplinée et obéissante aux injonctions de ceux qui la dirigent. Et les tenants du sytème, pour rendre flou le tout, ont su développer une panoplie d'artifices allant des industries fabricantes de loisirs et de rêves au maintien d'institutions religieuses structurantes régulant le comportement bien pensant des populations.

L'offre politique qui nous est proposée représente bien tous ces raspects : des propositions suscitant l'espoir d'un changement qui, comme le soufflé, s'aplatit aussi rapidement qu'il monte. Un chèque toujours en blanc, après... Basta ! la fête électorale terminée, le rêve retombe et les nouveaux élus prennent ou reprennent le chemin de l'inertie ambiante. Déjà en 1982, un an après la victoire de François Mitterand* à l'élection présidentielle, nous disions dans la revue La Rue* : « Nous ne le répéterons jamais assez : chaque système économique a sa logique particulière. Chercher à mixer à l'un d'entre eux les réformes qui appartiennent à un autre mode de pensée reste un accouplement contre nature. Les hommes politiques n'ont pas le courage de le dire car ils vivent de ces greffes plus ou moins réussies. Les socialistes veulent nous faire croire aux possibilités de changement alors qu'ils continuent à manipuler un cocktail fait du mélange douteux d'un conservatisme social de bon aloi et d'un réformisme bon teint. »

Après le deuxième tour, le 22 mars, les fonctions au sein des assemblées régionales seront redistribuées et la vie politique et sociale reprendra son cours inexorable... Entretemps, nous aurons avalé quelques couleuvres : des listes de droite et d'extrême-droite avec leur traditionnelle argumentaire réactionnaire et xénophobe et des listes de gauche et d'extrême-gauche qui brouillent un peu plus leur positionnement en présentant des candidats affichant clairement leur militantisme religieux, cet réduisent leurs anciennes lignes de fracture avec leurs adversaires conservateurs.

Pour une grande partie de la population cela ne peut que augmenter son désintérêt. L'abstentionnisme important que l'on constate n'est pas, malheureusement, le fruit d'une opposition politique exprimée. Le pouvoir, comme l'affirmait Louise Michel, a beau être maudit, il n'est pas pour autant remis en cause par toute cette population pratiquant l'abstention. On peut le regretter mais c'est un fait. Si une abstention active ou une mise d'un bulletin blanc dans l'urne se développaient, ces actes auraient une valeur hautement significative. A défaut, le système continuera jusqu'à la prochaine échéance électorale... Quelle triste perspective !

 

 

La-Rue-31.jpg* La Rue n° 31, 1er trimestre 1982, revue culturelle et littéraire d'expression anarchiste, créé en mai 1968 par le Groupe libertaire Louise Michel (Paris-18e) sous l'impulsion de Maurice Joyeux et Suzy Chevet. Parmi les collaborateurs citons Léo Ferré, Roger Grenier, Michel Ragon, Isidore Issou, Jean-Pierre Chabrol, Henri Gougaud...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact