Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 17:55

 

Ca y est ! le grand barnum des Jeux Olympiques 2012 démarre aujourd'hui.

 

La population anglaise va devoir allonger la monnaie pour les milliards de déficit prévu dépassant évidemment les prévisions. En attendant les lendemains déchanteurs, on "nettoie" les pourtours des sites sportifs de tous ces pauvres peuplant ces quartiers. L'ordre et la beauté restent des règles nécessaires, voire indispensables à la bonne image des Jeux. Selon The Guardian : "Vagabonds, indigents, miséreux sont évacués - ainsi que leurs logements, jardins ouvriers et étals de marché. Les maisons de tolérance sont inspectées de la cave au grenier, les jeunes en sweat à capuche se font arrêter, l'amarrage des péniches sur la Lea, une rivière voisine, est passé de 600 à 7 000 livres par an [de 760 à 8 900 euros], et les abribus ont été dotés de nouveaux bancs sur lesquels il est­ impossible de dormir".

 

Non, à la discrimination hors les stades ! Non, à la discrimination dans les sites dédiés à l'Olympisme. La laïcité, du type estampillé "made in France", la mixité et le racisme seront pourtant bien présents dans la compétition.

 

JO 2012Il y a belle lurette que la neutralité du sport, la non-discrimination sexuelle et les manifestations ostentatoires de la religion ont envahies les stades. N'oublions pas qu'en 1896, à l'origine des J.O. modernes, Coubertin avait clairement exclu la participation des femmes. Il faudra attendre 1928, trente ans après, pour que celles-ci soient enfin admises à concourir. Aux JO de Barcelone (1992), 35 délégations n'avaient pas de femmes parmi elles. Il n'empêche qu'aux derniers jeux de Pékin (2008), celles-ci ne représentaient tout juste que 42 % des sportifs engagés, avec des disciplines qui ne leurs étaient pas ouvertes. Il reste toujours des délégations non mixtes. Enfin, pourquoi ne pas parler de la parité aux sein des instances sportives. Le constat est encore plus catastrophique. Pour ces J.O. de Londres, le comité d'organisation, composé de 19 membres, ne comporte qu'un femme : la princesse Anne !

 

Si la réduction des délégations monosexes va dans le bon sens, d'autres signes sont plus préoccupants et témoignent d'une certaine régression. En 2008, à Pékin, 14 délégations comportaient des femmes voilées ! En 2010, à Singapour, pour les premiers jeux de la Jeunesse, le CIO (Comité International Olympique) autorisa la participation de footballeuses iraniennes couvertes de la tête aux pieds...

 

Un article paru en mars de cette année dans la presse française signalait :

"La FIFA lève les obstacles.

Le bannissement du voile par les instances internationales est sur le point de disparaître. Au début du mois de mars en effet, le Board, organe de la FIFA chargé de veiller sur les lois du jeu, a accepté le principe du port du foulard par les footballeuses.

C'est en décembre dernier que la FIFA , en proposant de considérer le foulard, non comme un signe religieux, mais comme un signe culturel. Elle levait en même temps un autre obstacle : celui concernant la sécurité des joueuses portant le voile. Pour ce faire, le Board validait un modèle à velcro, proposé par l'Iran. Ce sont d'ultimes considérations de sécurité qui doivent encore être étudiées avant que la FIFA s'apprête à autoriser officiellement, le 2 juillet prochain, le port du voile sur les terrains.

Cette perspective d'évolution de la FIFA a même reçu le soutien officiel de l'ONU. A la veille de la réunion du Board, le conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour le sport, déclarait qu'autoriser le port du voile « ferait disparaître une barrière qui peut empêcher les femmes et les filles de participer au football (...), et donnerait un exemple positif »".

 

Les positions prises par les instances sportives internationales à cet égard conditionnent donc les attitudes des fédérations sportives nationales, dont la FFF (Féd. Française de Football). Un long chemin reste à parcourir et la beauf-attitude qui entoure le monde du sport a encore de beaux jours devant elle. Cette grande manifestation sportive qui va envahir tous les écrans du monde entier ne parlera pas, c'est promis, de discrimination. Allez, circuler !

 

PS. Signalons le travail remarquable de coordination opéré par la Ligue  du Droit International des Femmes qui a édité une plaquette dont vous avez la "une" en image ci-dessus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact