Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 22:02

"Du temps où les bêtes parlaient, une fois il y avait le loup et le renard qui avaient tué un cochon et décidé de l’enterrer plus tard quand ils auraient faim.

Ils firent un trou dans le sol et pour le retrouver, ils laissèrent dépasser la queue.

Mais le renard qui se méfie de la voracité du loup décide de la manger seul. Il dit au loup :

- Entends-tu les cloches qui sonnent ? Il faut que j’aille à un baptême, je suis marguillier, comme tu sais.

Ce fut un prétexte pour aller entamer le cochon.

A son retour ; le loup lui demanda :

- Comment as- tu appelé ce baptisé ?

- Commençat(Entamé !)

Le loup n’eût pas de soupçon, ni le lendemain quand le renard lui dit :

- Entends les cloches qui sonnent encore. Il faut que je parte pour un autre baptême.

Et de nouveau, il alla manger le cochon. A son retour, le loup lui demanda : Et aujourd’hui, comment l’as tu appelé ?

Meitat(Moitié !)

Le lendemain encore, il répétait le même stratagème.

Puis il alla finir le cochon, et à son retour dit qu’il l’avait appelé Achabat (Achevé !).

Il était temps car le loup voulait aussi manger le cochon seul. Pour cela, il partit au petit jour pour le déterrer. Il ne trouva que la queue que le renard avait remise en place au ras du sol. Il fut dupé, et le renard prudent s’en alla pour quelques temps…

Il se peut que le loup cherche encore, à moins qu’il ne soit mort probablement.

Mais les renards racontent toujours cette histoire qu’ils assurent vraie, pour se moquer du loup et se distraire, dans leurs profonds terriers où les veillées sont longues car la nuit n’y finit jamais."

Conte limousin Le renard marguillier

 

En ce moment, qui, aujourd'hui, est le renard ou le loup ? Dans ce rude pays, où les "veillées sont longues car la nuit n'y finit jamais" bienheureux et bienheureuse celui et celle qui trouvera, qui de Chirac ou de Hollande, est le loup et le renard.

 

J'adore l'humour corrézien... mais il faut être du p ays pour bien le comprendre. Comment en faire percevoir l'étrange saveur ? C'est très simple : par l'observation de cette photographie, prise sur site et garantie sans trucage.

 

Le BosdeveixAlors que l'ex-président a acquis de l'expérience dans le tatonnement du c... des grasses limousines, pourquoi moi, modeste descendant d'une famille issue de ce terroir de  la France profonde, ne pourrais-je pas disposer de cette terre salique afin d'y marquer

ma frontière ?


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Paulette 03/07/2011 19:07


mon humour (influence Hara Kiri...) :

je te verrai bien de face derrière le panneau
bras en l'air écartés jambes écartées avec des sabots aux pieds la tête coiffée du bonnet phrygien et voila l'homme de Vitruve de Léonard c'est :"Le Bosdeveix"!


Caroleone 17/06/2011 08:28


Bonjour Roland,

Tu es très inspiré à ce que je vois.....j'espère que tu n'as pas laissé trop de phéromones sur place, ça pourrait perturber les politicards !!
Sans rire, je vais bientôt découvrir la Corrèze, je suis invitée chez un camarade de mon blog qui est de là-bas, une première !!
Ca me changera les idées...

Bises

caroleone


  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact