Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 21:14

 

 

Cet après-midi, j'ai pris rendez-vous avec l'actualité religieuse. Malgré ce temps gris et pluvieux, je n'ai pas regretté le déplacement.


Dans un tribunal bondé de monde, en présence de Mme Badinter, des présidentes de la Halde et de Ni putes ni soumise, des présidents de l'Assoc. des Libres Penseurs des Yvelines et de l'Assoc. des Libres Penseurs de France, du député Manuel Valls, il était bien difficile de se frayer un passage obturé par la nuée des journalistes et des policiers présents.


L'audience du Conseil des prud'hommes de Mantes-la-Jolie abordait le différend qui oppose les responsables associatifs de la crèche Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) à l'une de ses salariées, licenciée pour cause de port du voile dans l'établissement. Dans sa plaidoirie, l'avocate de la salariée s'est évertuée à argumenter du licenciement abusif pour cause de discrimination et d'une instrumentalisation médiatique de l'affaire, évidemment orchestrée par l'employeur. Pour sa cliente, elle demandera le paiement de sommes faramineuses...


babyloup.jpg
 

Les avocats de la partie adverse démontreront, de façon magistrale, la faiblesse des arguments présentés, affirmant que la manipulation a été complètement introduite par la salariée. Visiblement, cette dernière ne cherchait qu'à déstabiliser les responsables de la crèche. Le deuxième avocat rappellera que ce genre de pratique utilisée par la plaignante voilée n'est pas le premier du genre. Et, à chaque fois, les tribunaux ont tranché en défaveur du salarié.


Ce fut donc, dans le prétoire, un vrai moment de jubilation de constater que la laïcité reste un enjeu omniprésent dans les relations du travail. Elle témoigne que toutes les lois, qui se veulent des gardes-fous, comme la toute dernière sur le port du voile dans l'espace public, ne peuvent pas grand chose face à des religieux qui pratiquent l'intolérance sociale en utilisant, en permanence, la mobilité dans l'espace juridique.


Sur cette affaire, il ne nous reste plus qu'à attendre le délibéré. Souhaitons-le favorable aux gestionnaires de cette crèche Baby-Loup, un établissement et un personnel aux particularités bien trop rares pour laisser à une envoilée le droit de parasiter son fonctionnement laïque.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact