Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 18:33

 

Une bien triste journée que ce 4 janvier 1960.


4-janvier-Camus.jpgA 13 heures 55, le chauffeur de l'éditeur Michel Gallimard provoque une embardée sur la Nationale 6 à la hauteur de Villeblevin, un petit village du haut de l'Yonne, entre Sens et Fontainebleau. La voiture vient s'écraser contre un arbre. Assis à sa droite, l'auteur du Mythe de Sisyphe décède sous le choc. Dans la voiture - triste hasard - on retrouvera son dernier manuscrit en cours d'écriture : Le premier homme.


Bien que très controversé de son vivant, en particulier lors de la parution de son magistral L'Homme révolté, Albert Camus reste pour nous l'un de nos auteurs favoris. Il ne lui a pas suffi de nous expliquer l'absurde et la révolte, il nous donne aussi une solution que ne peuvent renier les anarcho-syndicalistes : "Le syndicalisme comme la commune, est la négation au profit du réel du centralisme bureaucratique et abstrait. La révolution du vingtième siècle au contraire, prétend s'appuyer sur l'économie mais elle est d'abord une politique et une idéologie. Elle ne peut, par fonction, éviter la terreur et la violence faite au réel".


Ainsi, peut-on comprendre pourquoi de son vivant l'écrivain ne s'est pas fait que des amis, à commencer par Sartre et André Breton. Mais c'est là une autre et bien longue histoire...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact