Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 07:33

 

27 avril Codes noirsOuf ! il y eut un décret le 4 février 1794 abolissant l'esclavage. Toutefois, il ne fut que très partiellement - sinon pas – appliqué. Ne serait-ce qu'en raison de la forte pression politico-économique exercée par le clan des colons, des armateurs et des négriers. Ce décret fut adopté "à la sauvette", c'est-à-dire rapidement et par un faible nombre de députés. Les mesures nécessaires à son application ne seront jamais prises.

En 1802, le Premier consul, Napoléon Bonaparte lui assène le coup final. Il casse cette décision législative. Ensuite, avec le retour de la monarchie, une politique assez semblable en la matière sera poursuivie. L'esclavage et la traite des noirs disposeront encore de quelques belles années devant eux...

VSchoelcherIl faudra attendre la Révolution de février 1848 pour que le 27 avril de la même année, un second décret abolisse définitivement l'esclavage. Sans conteste, la paternité de ce deuxième texte de loi revient à Victor Schoelcher, un homme politique et un franc-maçon qui en fera le combat de sa vie.

Le préambule de ce décret se présente comme un bijou, parfaitement ciselé :

"Considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine; qu'en détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir; qu'il est une violation flagrante du dogme républicain « Liberté-Egalité-Fraternité »...."

Même si très officiellement l'esclavage et la traite sont définitivement abolis, combien de cas nous sont régulièrement révélés par les médias : tels des emplois de domestique, telles des filières clandestines d'immigration, telles celles de la prostitution ? Derrière les belles façades éclairées de nos sociétés "avancées" et pensant bien, subsistent d'importantes zones d'ombre de la marchandisation et de l'exploitation de l'homme par l'homme soumis à des conditions d'existence peu reluisantes, sinon terrifiantes ? Le bout du chemin n'est donc toujours pas atteint.

 

N.B. La reproduction ci-dessus présente la couverture du livre publié par les Editions Dalloz, en 2006. Excellent précis sur la question, composé de 150 pages au format 8x12 cm.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : A Rebrousse-poil
  • A Rebrousse-poil
  • : Analyse de l'actualité politique, philosophique et artistique.
  • Contact